Louvain connaît mieux ses visiteurs grâce aux data analytics

Publié le 17/11/2021 dans Innovation

Louvain connaît mieux ses visiteurs grâce aux data analytics

Grâce aux data analytics, Louvain peut non seulement connaître la fréquentation de la ville, mais aussi la provenance des visiteurs. Ceci permet entre autres aux PME locales comme à la ville elle-même de mener des campagnes ciblées.

Mesurer, c’est savoir. C’est pourquoi Louvain a commencé, il y a plus de quinze ans, à compter les passants à certains points fixes des principales rues commerçantes de la ville. Depuis quelques années cependant, l’évolution de la technologie et des moyens informatiques permet de se faire une image bien plus précise de la fréquentation.

“En comptant les passants, on se fait une idée de l’affluence, mais c’est à peu près tout”, explique Johan Geleyns, échevin des sports, du commerce et du travail de la ville de Louvain. “Grâce aux data analytics de Proximus, nous recueillons bien plus d’informations. Nous nous faisons une idée précise de l’affluence, non plus à un point fixe, mais au sein de zones urbaines plus étendues. Nous connaissons aussi la provenance des visiteurs de notre ville.”

Un tableau de bord dynamique

Les data analytics détectent en temps réel le nombre de personnes présentes au sein d’une zone. Les téléphones mobiles sur le réseau Proximus, qui transmettent en permanence des informations de localisation, sont à la base de ce système. L'analyse se fait au niveau des antennes et avec des données anonymes et agrégées provenant de groupes de plus de 30 personnes.

Proximus fournit ces informations via un tableau de bord dynamique. “Nous n’avons aucune visibilité sur les données sources”, précise Michel Warlop, chef de projets pour la ville de Louvain. La vie privée et la protection des données sont capitales pour la ville. “Nous avons bien examiné tout ceci avant de commencer à utiliser les data analytics”, poursuit l’échevin Geleyns.

Concrètement, la solution mesure le temps qu’une personne passe au sein d’une certaine zone, ce qui permet de déterminer si :

  • la personne vient brièvement faire une course (moins d’une demi-heure)
  • la personne fait du shopping pendant longtemps (une journée entière)
  • la personne séjourne sur place
    “Nous voyons également de quels pays proviennent les visiteurs étrangers”, explique Michel Warlop.
  • Les visiteurs belges sont classés par province.
  • Nous obtenons des infos plus détaillées – jusqu’au niveau des sections de commune – sur les visiteurs provenant d’un secteur situé environ 20 kilomètres autour de Louvain.
Les commerçants comparent les informations sur la fréquentation de la ville aux résultats qu’ils ont eux-mêmes obtenus. Ceci leur permet entre autres d’optimiser leurs effectifs.

Johan Geleyns – Échevin des sports, du commerce et du travail de la ville de Louvain

Des informations pour les entrepreneurs et commerçants locaux

La disponibilité des données apporte de nouvelles connaissances à la ville. “Nous avons débuté ce processus début 2020”, raconte Johan Geleyns. “Les chiffres nous ont ainsi montré très clairement l’impact du COVID, mais aussi la relance de l’économie.” Pour cette raison, la ville souhaite également mettre ces informations à la disposition des entrepreneurs de Louvain. Les informations relatives à l’affluence dans des zones spécifiques peuvent par exemple être importantes pour implanter une agence ou un magasin à l’endroit approprié.

Johan Geleyns : “Les commerçants peuvent comparer les informations sur la fréquentation de la ville aux résultats qu’ils ont eux-mêmes obtenus. Ceci leur permet, par exemple pour la prochaine édition d’un événement, de faire des estimations plus précises quant aux effectifs et stocks nécessaires, etc. Grâce aux informations relatives à la provenance des visiteurs, un commerçant peut cibler les régions les plus adéquates pour ses efforts promotionnels.”

En nous basant sur les data analytics, nous pourrons peaufiner nos efforts de marketing urbain. Nous pouvons à présent mener des campagnes très ciblées.

Johan Geleyns – Échevin des sports, du commerce et du travail de la ville de Louvain

Un marketing urbain ciblé

Un exemple d’événement important fut le championnat du monde de cyclisme qui s’est tenu à Louvain au mois de septembre. “Les data analytics nous ont fourni un bon aperçu des visiteurs nationaux et étrangers alors présents à Louvain”, affirme Johan Geleyns. “Grâce à ces informations, nous allons pouvoir peaufiner encore notre campagne de marketing urbain. Nous pouvons par exemple mener des campagnes très ciblées dans des pays spécifiques pour promouvoir Louvain comme destination, ou promouvoir Louvain comme ville commerçante dans certaines régions de notre propre pays.”

En combinant ces données à d’autres – par exemple sur la mobilité ou le contexte socio économique –, Louvain peut poursuivre sa transformation en véritable smart city. “Nous travaillons sur un dashboard à destination des commerçants, selon l’exemple de villes telles qu’Anvers, Malines et Roulers”, conclut Helena Schulpé, coordinatrice de projets Smart City pour la ville de Louvain. “Un tel dashboard combine la mesure de la fréquentation à des informations sur les profils des clients et leur panier moyen. Avec les data analytics, nous disposons déjà d’une bonne base pour avancer.”

Johan Geleyns est échevin des sports, du commerce et du travail de la ville de Louvain.

Michel Warlop est chef de projets pour la ville de Louvain.

Helena Schulpé est coordinatrice de projets Smart City pour la ville de Louvain.

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One