×
×

ICT Personality of the Year 2017 parle de big data

Publié le 14/12/2017 dans Inspiration

ICT Personality of the Year 2017 parle de big data

Pour l’expert Felix Van de Maele, CEO de Collibra et ICT Personality of the Year 2017, le big data entraîne une explosion de la complexité et une conscience accrue de la valeur intrinsèque des données.

Ce qu’on entend par ‘big data’ dépend du contexte. Parfois, ‘big’ fait référence à la quantité de données, parfois à la multiplicité des sources ou des formats. Pour moi, le big data, c’est d’abord une explosion de la complexité et une conscience grandissante de la valeur intrinsèque des données. Avant, on les considérait juste comme un moyen d’analyse mais aujourd’hui, on dispose d’outils plus performants et les données peuvent être traitées comme un produit.

Aux États-Unis, un constructeur de tracteurs agricoles récupère des informations précieuses sur la facilité d’utilisation et la sécurité de ses machines via des capteurs. La vente de ces données est une source de revenus supplémentaires.

Gouvernance des données

Les données jouent un rôle clé dans la transformation numérique, en plein déploiement. Grâce à la gouvernance des données, les entreprises ont l’assurance de disposer de données de qualité, indispensables aux analystes. Ces derniers doivent en effet rendre des avis pertinents, sur la base desquels les entreprises prennent des décisions stratégiques importantes pour leur croissance.

Une botte de foin 10 fois plus grande

La ‘botte de foin’ est devenue dix fois plus grande mais l’aiguille est toujours aussi minuscule. Pour contrer ce problème, on a recours à ‘l’Amazonification’ des données : on applique à la gouvernance des données les règles qu’utilise Amazon pour aider ses clients à trouver rapidement et sans difficulté ce qu’ils cherchent sur le site. Il s’agit d’une espèce de catalogue qui permet de retrouver facilement les bonnes données. Sans cela, imaginez devoir faire une recherche dans une bibliothèque de 100.000 livres sans titre, qui ne sont pas classés…

“La botte de foin est dix fois plus grande mais l’aiguille est toujours aussi minuscule. On résout le problème grâce à l’amazonification des données.”

Felix Van de Maele - CEO Collibra

Big data2

On parle de big data, mais en réalité, on n’a encore rien vu ! Le vrai big data arrive seulement. D’ici peu, quand on commencera à collecter des données venant de l’Internet of Things, de capteurs et de wearables, les flux représenteront des volumes largement supérieurs à ce que nous appelons le ‘big data’ aujourd’hui.

La confidentialité, le nouvel enjeu

Il faudra concilier habilement la puissance et les possibilités démesurées du big data avec une application honnête – légale et morale – des règles de confidentialité, ce qui s’annonce comme une gageure. On peut dès lors se demander s’il ne faudrait pas laisser le choix au consommateur : soit il profite au maximum des avantages du big data, soit il protège au maximum sa vie privée.La confidentialité est un sujet d’actualité, au même titre que l’écologie.

Les entreprises se différencieront de plus en plus par le degré de confidentialité qu’elles peuvent ou non offrir à leurs clients. À l’heure actuelle, bon nombre d’entreprises ne sont d’ailleurs pas bien préparées aux exigences du nouveau règlement général européen sur la protection des données (mieux connu sous l’abréviation RGPD).

Double problème

Deux tendances risquent de menacer la valeur des données.

  1. Toxic analytics

    La majorité des entreprises ont commencé à collecter un tas de données, mais ont du mal à les analyser de façon correcte et exhaustive à cause de leur complexité croissante. Deux analyses basées sur les mêmes données peuvent donc déboucher sur deux points de vue différents – d’où la ‘toxicité’ de l’analyse.

  2. Data chaos

    De plus en plus de départements veulent avoir leur mot à dire. Par conséquent, il y a trop de personnes impliquées dans le processus, trop de données et trop d’outils. On en arrive à un véritable chaos et il devient difficile, voire impossible, d’exploiter pleinement les données.

Felix Van de Maele est né et a grandi à Ostende. Peu après avoir terminé ses études en sciences informatiques à la VUB, il a fondé Collibra avec quelques amis de l’université.

Collibra est une entreprise belge spécialisée dans la gouvernance des données. Créée en 2008 en tant que spin-off de la VUB, elle compte aujourd’hui environ 250 collaborateurs et a des bureaux à New York, en Belgique, en France, en Pologne et au Royaume- Uni. Elle a récemment accru son capital de 50 millions de dollars. Les services Collibra combat le chaos des données afin de maximiser la valeur de ces dernières /// aide les entreprises à se conformer aux règles de RGPD…

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Rubriques

 

Contactez-nous

Nos collaborateurs sont prêts à vous aider !