Le Miami Heat est pour le moment trop irrégulier

Basket |

Le Heat de Miami est loin d’impressionner cette saison en NBA, ou alors à de trop rares occasions. Erik Spoelstra doit composer avec des blessés, mais ce n’est pas une excuse pour une franchise comme le Heat. 

De Pickx

Partager cet article

11 victoires mais surtout 14 défaites, c’est le bilan qu’affiche le Heat de Miami après plus d’un mois de compétition en NBA. Plus inquiétant encore, c’est le niveau de jeu proposé par les Floridiens, capables du meilleur comme du pire. S’il est encore trop tôt pour tirer la sonnette d’alarme pour cette équipe candidate au titre, elle va malgré tout devoir réagir pour retrouver une bonne dynamique.

Trop beaux

Les deux dernières défaites ont montré toutes les difficultés de Miami cette saison. Memphis, dans un "back-to-back" et sans ses titulaires que sont Ja Morant, Desmond Bane et Jaren Jackson Jr., est parvenu à s’imposer face au Heat quasiment au complet en début de semaine. Dans la foulée, les hommes d’Erik Spoelstra pouvaient réagir avec la venue chez eux de Detroit.

Les Pistons, pire équipe de la conférence est avant ce duel et privés de Cade Cunningham, leur meilleur joueur, ont réussi à l’emporter 96-116 à la FTX Arena. "J’ai le sentiment qu’on a commencé à se sentir trop beaux", commentait Tyler Herro, une des rares satisfactions du côté du Heat. Un sentiment qui vient sans doute du double succès enregistré juste avant face aux Celtics et leur meilleur bilan de la Ligue.

Mouvement en approche ?

En NBA, on le sait, les habitudes et la cohésion d’un groupe peuvent faire la différence. Le Heat a déjà changé de cinq de départ à huit reprises cette saison mais ce n’est pas extraordinaire en soi, d’autant que l’équipe Erik Spoelstra a déjà connu pareils soucis par le passé. Mais pour Bam Adebayo, c’est un problème à prendre en compte. "Tous les changements de cinq. C’est dur pour beaucoup de gars, de passer de titulaire à remplaçant, de remplaçant à titulaire… Jouer 30 minutes ou 5, ils font du mieux qu’ils peuvent."

Capable du meilleur comme face à Boston et du pire quelques jours plus tard, Miami a donc un souci à régler. On sait que Pat Riley, président de la franchise et son staff, n’ont pas peur de prendre des risques. Avec la date du 15 décembre qui approche, à partir de laquelle les free agents signés ou re-signés cet été peuvent être échangés, les choses pourraient donc bientôt bouger en Floride.

Le programme NBA du weekend sur Eleven Sports :

Samedi 10 décembre

Dimanche 11 décembre

Suivez le meilleur de la NBA tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans l'option Pickx Sports de Proximus.

Toujours plus d'actualité NBA ?

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top