Les coups de poker au Mondial : la sélection de Ribéry pour la Coupe du monde 2006

Diables Rouges | En 2006, la Coupe du monde constitue une dernière occasion pour le peuple français de vibrer devant les exploits de Zinédine Zidane, futur retraité. Mais en Allemagne, un petit nouveau du nom de Franck Ribéry va en profiter pour se révéler au monde entier et s’affirmer comme le nouveau chouchou du public.

De Pickx

Partager cet article

À quelques jours du début de la Coupe du monde 2006, le sélectionneur français Raymond Domenech semble avoir fixé son onze de base. L'une des seules incertitudes concerne le rôle de Frank Ribéry, pour qui tout est allé très vite puisqu'il vient d’être appelé avec les Bleus pour la première fois à deux semaines du début du tournoi. Auteur d'une bonne préparation, le Nordiste a su se forger une place au dernier moment. Mais pour beaucoup d'observateurs, le natif de Boulogne-sur-Mer est trop jeune pour déjà s'inviter dans le onze de base et semble promis à un rôle de joker.

Du haut de ses 23 ans, le joueur va pourtant prouver qu'il est prêt à franchir un palier. Après avoir déjà pas mal bourlingué, l’ailier révélé à Metz revient en Ligue 1 en juin 2005, après un séjour un peu improbable de six mois à Galatasaray. L'international espoirs pose ses valises à Marseille, où il ne met pas longtemps à se faire adopter.

Auteur de grosses performances, il finit meilleur espoir du championnat lors de la saison 2005-2006. Ses prestations, couplées à la volonté de l’opinion publique de le voir parmi les 23 Bleus qui disputeront le Mondial allemand, incite Domenech à lui offrir une première sélection pour un match de préparation contre le Mexique. Il ne le regrettera pas.

"Vas-y mon petit"

Propulsé titulaire d’entrée contre la Suisse, Ribéry connaît, à l'image de ses coéquipiers, un premier tour laborieux qui le verra tout de même délivrer un assist contre le Togo. Mais l’équipe de France monte progressivement en puissance dans le tournoi. En huitième de finale, Ribéry et Zidane, qui l’a pris sous son aile, vont renverser et écœurer l'Espagne de Raúl. Un peu avant le repos, le joueur de l’OM rétablit l’égalité avec beaucoup de sang-froid après un une-deux avec Patrick Vieira.

Le regretté Thierry Gilardi, qui commente le match pour TF1, s'extasie devant le tout premier but en Bleu du joueur. Son "Vas-y mon petit !" pour accompagner le face à face remporté par Ribéry devant Iker Casillas est même passé à la postérité. Vieira et Zidane se chargeront de porter le score à 1-3 pour assurer la qualification. La France file en quart de finale et s’est définitivement trouvée un nouveau chouchou.

Une histoire en Bleu contrastée

Avec un Ribéry qui ne quittera plus le onze de base jusqu’à la fin du tournoi, la France élimine successivement le Brésil et le Portugal. Mais elle s’incline ensuite aux tirs au but contre l’Italie au terme d’une finale mémorable marquée par l'expulsion de Zidane pour le tout dernier match officiel de sa carrière. 

Mais après ses débuts tonitruants, Ribéry va symboliser la courbe déclinante de l’équipe de France entre 2006 et 2013. Il aura également connu quelques épisodes peu réjouissants qui écorneront son image, avant de revenir au premier plan sous les règnes de Laurent Blanc et de Didier Deschamps. En 2014, après le Mondial brésilien qu’il n’avait pas disputé, Ribéry, devenu entretemps l'un des leaders du Bayern Munich, choisit de mettre un terme à sa carrière internationale après 81 sélections et 16 buts marqués.

Vous aimez les coups de poker? Rendez-vous sur https://prono.pickx.be/, challengez vos amis et remportez peut-être l'un des magnifiques prix.

Toujours plus de coups de poker ?

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top