Les grands récits de la Coupe du monde : quand le Ghana envoie par avion trois millions de dollars à ses joueurs

Diables Rouges |

La grande histoire de la Coupe du monde est aussi remplie de petites histoires qui font toute la saveur de l’événement. Comme lorsqu’en 2014, le Ghana a affrété un avion pour envoyer à ses joueurs les trois millions de dollars qui leur étaient dus.  

De Pickx

Partager cet article

Nous sommes le mercredi 25 juin 2014. Un avion sans passagers décolle du Ghana à destination du Brésil, pays hôte de la Coupe du monde de football. À bord de l’appareil : trois millions de dollars en grosses et petites coupures. Ce pactole correspond en fait aux primes dont doit s’acquitter la fédération ghanéenne de football auprès des joueurs de l’équipe nationale, surnommés les Black Stars.

Du liquide plutôt qu’un virement bancaire

Depuis le début de la compétition, les footballeurs ghanéens attendent en effet ce versement et commencent à perdre patience. L’équipe menace même de ne pas jouer son dernier match de phase de groupes contre le Portugal. Mais plus de peur que de mal puisque la fédération ghanéenne lui fait savoir dans un communiqué que « son excellence le président John Dramani Mahama est personnellement intervenu pour s’assurer que le paiement des primes d’apparition soit effectif » ce même mercredi soir.

La cause de ce retard de paiement ? Le souhait des joueurs ghanéens de recevoir leurs primes en liquide plutôt que par virement bancaire et la difficulté de débloquer une telle somme. Selon le vice-ministre ghanéen des Sports de l’époque Joseph Yamin, ce retard est en effet dû aux difficultés rencontrées pour mobiliser les trois millions de dollars en espèces et les faire parvenir sans encombre à leurs destinataires. « Les joueurs ont insisté pour recevoir de l’argent liquide », a-t-il ainsi expliqué sur les ondes de la radio CitiFM.

Une somme avancée par le gouvernement

Les instances ghanéennes ont tenu à préciser que les trois millions de dollars ont été avancés par le gouvernement qui a été remboursé, ensuite, grâce à l’argent que la FIFA devait verser au pays pour la participation de son équipe à la compétition. « Le gouvernement préfinance les cachets des Black Stars qui seront ensuite remboursés au moment du paiement par la FIFA de la somme due au Ghana pour sa participation à la Coupe du monde, après le tournoi au Brésil », précisait ainsi le communiqué.

Joseph Yamin a justifié cet envoi d’espèces aux Black Stars par l’impact positif d’une bonne performance de l’équipe ghanéenne à la Coupe du monde sur le moral des citoyens. « Le football, c’est la passion de la nation, et tout le monde en voudra au gouvernement » s’il ne fait pas tout pour encourager l’équipe vers la victoire, a-t-il précisé. Des efforts qui se sont révélés malheureusement vains puisque le Ghana a terminé bon dernier de son groupe avec un seul petit point glané contre l’Allemagne, futur championne du monde.

Toujours plus de grands récits ?

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top