Frédéric Herpoel, le deuxième rempart de Waseige en 2002

Football | De ses quatre buts encaissés d'entrée de jeu face aux Pays-Bas à son rôle de doublure de Geert De Vlieger, Frédéric Herpoel a toujours eu la confiance de Robert Waseige en équipe nationale même s'il n'était pas numéro 1 à l'Euro 2000 ni au Mondial 2002.

De Pickx

Partager cet article

Repéré au club de Havré par le Sporting d’Anderlecht à l’âge de 14 ans, Frédéric Herpoel signe son premier contrat professionnel avec les Mauves en 1994. Cependant, le jeune gardien de but doit se contenter du statut de réserviste étant donné qu’Anderlecht dispose à l’époque de deux grands gardiens, Filip De Wilde et ensuite Geert De Vlieger. En quatre ans, Herpoel ne dispute ainsi au total que cinq matchs avec les Bruxellois.

Des débuts difficiles contre les Pays-Bas

En 1997, Herpoel décide qu'il est temps pour lui de devenir premier gardien. À l'âge de 23 ans, il suit l’entraîneur Johan Boskamp qui quitte Anderlecht pour La Gantoise. Boskamp lui attribue le poste de premier gardien, un choix judicieux puisqu’Herpoel impressionne dans les cages.

Deux ans après son arrivée à Gand, Herpoel est sélectionné en équipe nationale par Robert Waseige. Il fait ainsi ses débuts avec les Diables en septembre 1999 lors d’un match amical contre les Pays-Bas à Rotterdam. Une première sélection qui restera inoubliable puisqu’après 40 minutes de jeu, il doit remplacer Philippe Vande Walle, blessé. Le score est alors de 1-2 en faveur de la Belgique. Ce match fou se terminera finalement sur le score de 5 partout. Des débuts difficiles donc pour Herpoel puisqu’il encaisse quatre buts en l’espace d’une grosse mi-temps. Mais cela ne l’empêchera pas d’être sélectionné en tant que troisième gardien de but pour le Championnat d'Europe 2000 qui se déroule en Belgique et aux Pays-Bas.

Fin de carrière internationale à l’arrivée de Proto

En 2002, le sélectionneur national Robert Waseige le fait jouer à deux reprises lors de matchs de préparation et décide de l’intégrer dans sa sélection pour la Coupe du monde. Herpoel est alors deuxième gardien de but juste derrière Geert De Vlieger. Mais au Japon et en Corée du Sud, il ne sortira pas du banc. Sa dernière apparition avec les Diables remonte au 31 mars 2004.

Quand, en 2005, le sélectionneur national Aimé Anthuenis lui préfère Silvio Proto comme premier gardien en remplacement de De Vlieger, Herpoel décide de mettre un terme à sa carrière internationale. Il a alors 31 ans. Au total, il aura joué à sept reprises pour la Belgique. En club, il restera dix ans à La Gantoise et y jouera 375 matchs. Il retourne ensuite dans sa région d’origine, signant à Mons. En mai 2010, à l’âge de 35 ans, il met définitivement un terme à sa carrière.

Toujours plus d'invités surprises au Mondial ?

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top