Arcane : un avant-goût du futur du divertissement ?

Esports | La sortie d’Arcane a été un énorme succès pour Riot Games. La série télévisée animée, basée sur l’univers de League of Legends, est devenue la série la plus regardée sur Netflix dans plus de 50 pays. Pour les franchises de jeux, l’expansion dans de nouveaux médias semble être le moyen d’atteindre de nouveaux publics. Bienvenue dans l’avenir du divertissement.

De Proximus

Partager cet article

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, peut-être devrions-nous commencer par un mot sur Arcane. Cette série animée, sortie en fin d’année 2021 sur la plateforme Netflix, se déroule dans l’univers de League of Legends. La série a reçu des critiques élogieuses tant du grand public que des critiques de télévision. Arcane s’est également avéré être un succès commercial, devenant la série la plus regardée dans plus de 50 pays, détrônant au passage le phénomène Squid Game qui s’était emparé de la planète.

Contrairement aux projets de télévision impliquant des PI (propriétés intellectuelles) existantes, Arcane a été développé par le studio Riot Games lui-même. Les discussions préliminaires avec les producteurs et les studios d’Hollywood ne menant nulle part, l’éditeur a décidé de prendre les choses en main et de nommer deux vétérans de Riot comme co-créateurs. Le duo, Christian Linke et Alex Yee, n’avait aucune expérience dans le domaine de la télévision.

Selon le fondateur de Riot, Marc Merrill, leur connaissance de l’entreprise, des jeux et de l’histoire était un ingrédient essentiel de la production. Il a déclaré au LA Times dans une interview : “Nous sommes arrivés à la conclusion que personne ne s’intéresserait autant [au projet] que les Rioters (les employés de Riot Games; ndlr). C’est un aspect fondamental du processus.”

Et au vu des retombées, Merrill semblait avoir raison, car Arcane est devenu un succès commercial et critique sans précédent pour une série télévisée ou un film basé sur un jeu vidéo. Les productions comme Arcane sont-elles l’avenir du divertissement ? Et que peut apprendre la concurrence de l’approche Riot ?

L’univers de divertissement de Riot

Riot Games a passé énormément de temps ces dernières années à développer la crédibilité d’un monde comme Runeterra, l’univers dans lequel prend racine plusieurs de ses jeux, comme League of Legends. L’arrivée d’un nouveau champion est toujours annoncée par une bande-annonce joliment animée, et le site Web de League of Legends comporte une carte interactive qui vous permet d’explorer les différentes régions du monde. Realms of Runeterra, un livre d’accompagnement publié à l’occasion du 10e anniversaire du jeu, contient pas moins de 256 pages sur l’histoire du monde.

La carte de Runeterra – © Riot Games

Ainsi, c’est le background de League of Legends devient chaque fois un peu plus riche. Ces dernières années, Riot a commencé à sortir d’autres jeux dans le même univers. Teamfight Tactics, Legends of Runeterra et Wild Rift sont tous liés à League of Legends. Mais chez Riot, on ne travaille pas seulement sur des jeux multijoueurs ces jours-ci.

Sous le nom de Riot Forge, le développeur sort également des jeux solo, dans lesquels un champion joue toujours le rôle principal. Les premiers projets sont apparus en 2021 : le jeu de stratégie Ruined King et le jeu de rythme Hextech Mayhem ont été bien accueillis, avec un impact cependant bien moindre que son étendard League of Legends. Suivront en 2022 le jeu de plates-formes CONV/RGENCE et le jeu d’aventure Song of Nunu.

Des groupes de musique virtuels

La façon dont Riot traite le monde de Runeterra est louable. Tout ce qui peut l’être est intégré à ce même univers, sans pour autant forcer cette intégration quand elle n’a que peu de sens. Prenez l’exemple du FPS populaire VALORANT. Les armes à feu n’ont pas leur place dans le monde de League of Legends, c’est pourquoi le développeur a choisi de laisser Runeterra derrière lui pour ce projet. Les agents de VALORANT viennent du Ghana ou des Philippines, pas d’Ixtal ou de Demacia.

Une expansion qui pousse à croire que le support des jeux vidéo est devenu trop petit, même pour le développeur. Avec Pentakill, certains Rioters ont fondé un groupe de Metal virtuel composé de cinq champions issus de League of Legends. K/DA est un autre groupe virtuel de K-pop de Runeterra. Leur single Pop/Stars a recueilli près de 500 millions de vues sur Youtube et s’est hissé à la première place du classement Billboard. Les membres fictifs du groupe ont réalisé des clips, à l’image du groupe Gorillaz, et donné des interviews. Séraphine est même devenue une influenceuse et a obtenu son propre compte Twitter.

Riot n’est certainement pas le premier développeur à s’aventurer dans des projets en dehors des jeux vidéo. Le concurrent Dota 2, par exemple, a sa propre série animée sur Netflix. Des projets concernant The Witcher, Castlevania et Resident Evil sont également apparus sur le service de streaming. Mais soyons honnêtes : Arcane dépasse de loin ses camarades en termes de qualité. Ce sont des leçons que les autres éditeurs peuvent tirer de l’approche de Riot.

Fait avec amour

Comme nous l’avons mentionné précédemment, l’approche méticuleuse de Riot est un facteur important du succès d’Arcane. La série a été supervisée par le personnel expérimenté de Riot. Ils n’ont rien laissé au hasard et ont orienté le projet dans la bonne direction du début à la fin. Le choix du studio a également été un coup d’éclat. La société française Fortiche Productions a produit un grand nombre de bandes-annonces de League of Legends et connaissait donc très bien le monde de Runeterra. Toutes ces années d’expérience avec Riot et League of Legends ont abouti à une série animée qui fait honneur au jeu.

Un autre aspect important d’Arcane est l’accessibilité de l’histoire. Il n’est pas nécessaire d’avoir une connaissance de base de Runeterra pour apprécier la série. Au lieu d’englober tout l’univers de League of Legends dans le scénario, la série se déroule dans deux villes seulement : Piltover et Zaun. Sur les 158 champions que compte le jeu, seuls 9 se sont vus attribuer une place dans la première saison. Ainsi, les nouveaux venus ne sont pas submergés d’informations, tandis que les fans de la Ligue de la première heure continuent de profiter de leur univers et de leurs personnages préférés.

Et les critiques n’ont pas manqué de le remarquer non plus. Arcane a été loué par presque tous les critiques. Le critique d’IGN Rafael Motamayor a même parlé d’un “chef-d’œuvre unique en son genre” et du “dernier clou dans le cercueil de la malédiction des adaptations de jeux vidéo”. Ces critiques élogieuses des téléspectateurs ont généré beaucoup de bouche-à-oreille, poussant Arcane en tête du classement Netflix. Sans surprise, une deuxième saison de la série a été annoncée en novembre.

Bienvenue aux nouveaux arrivants

Tout cela a permis à la série d’animation de recevoir de nombreux spectateurs qui ne connaissaient pas League of Legends. Arcane est donc l’introduction idéale au monde de Runeterra. Nombre d’entre-eux en redemanderont après la fin de la première saison et seront peut-être tentés de s’essayer à League of Legends. Et si l’aspect compétitif les rebute, les autres jeux de Riot sont prêts à les accueillir.

Tant que les nouveaux arrivants créent un lien avec l’univers, l’éditeur ne peut qu’être satisfait. Car une fois qu’ils se seront attachés à Runeterra, ils seront beaucoup plus enclins à donner une chance aux autres projets de Riot. Il peut s’agir d’autres jeux et films, de musique et même de sports extrêmes. Arcane, par exemple, a joué un rôle important dans le marketing des Worlds 2021. Des artistes tels que Imagine Dragons, JID et Denzel Curry ont fourni la bande-son d’Arcane et ont interprété leurs chansons en direct lors de la cérémonie d’ouverture du tournoi.

Les jeux semblent donc prêts à concurrencer d’autres secteurs. Avec des blockbusters tels que Halo, The Last of Us et Assassin’s Creed sur le point d’arriver sur le petit écran, Arcane semble avoir donné le coup d’envoi d’une ère dorée pour les séries télévisées basées sur des jeux vidéo. Reste à voir si la concurrence tirera les leçons du succès de Riot Games.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top