Les Chinois de EDward Gaming se sont imposés en cinq manches face au géant coréen DAMWON Kia lors de la grande finale des championnats du monde 2021 de League of Legends, organisée ce samedi 6 novembre dans les studios installés au Laugardalsholl Sport Center de Reykjavik.

Les amateurs d’e-sport n’auront rien eu à redire quant à la programmation de ce week-end des 6 et 7 novembre. En plus des phases finales du Major PGL qui animaient la planète CS:GO, c’est le rendez-vous e-sportif le plus suivi de la planète qui voyait sa grande finale prendre place. Après un mois de compétition acharnée, les EDward Gaming rencontraient les champions en titre DAMWON Kia dans un affrontement au sommet.

La surprise chinoise

Une rencontre qui sera finalement remportée par les EDward Gaming, alors que beaucoup pariaient sur une victoire des Coréens. En effet, ces derniers étaient pressentis comme grands favoris du tournoi après avoir réalisé un parcours presque sans faute. Avant la demi-finale disputée face aux triples tenants du titre, T1, l’équipe n’avait pas lâché la moindre défaite, tandis que les Chinois s’étaient montrés plus fébriles durant la compétition.

Il aura fallu aux EDG cinq parties pour trouver la faille dans la défense coréenne et s’adjuger du titre mondial. Une première pour l’équipe qui avait par quatre fois échoué lors des quarts de finale, et qui brisait enfin la malédiction entourant l’équipe lors de ce rendez-vous international.

Pour la première fois depuis 2016, et la deuxième fois dans l’histoire des Worlds, c’est donc une cinquième partie qui aura été nécessaire pour départager les deux équipes. Une cinquième partie pleine de rebondissements, et au cours de laquelle Lee “Scout” Ye-chan, midlaner de la formation EDG, aura sorti le grand jeu pour tenir tête à celui que beaucoup considèrent comme le digne successeur de Faker, Heo “ShowMaker” Su.

Sortie de scène pour Khan

Ce dernier avait d’ailleurs prévenu lors de la conférence de presse précédant le quart de finale qui les avait opposés aux MAD Lions : “La seule équipe qui pourrait nous inquiéter, c’est EDG.”. Une déclaration prémonitoire qui prend désormais tout son sens au lendemain du deuxième échec international de l’équipe face à une formation chinoise en 2021.

© Riot Games

Cette finale de Championnats du Monde faisait aussi office de porte de sortie pour le toplaner Kim “Khan” Dong-ha, considéré comme l’un des meilleurs à son poste. Appelé pour son service militaire en Corée du Sud, ce dernier signe donc son retrait de la scène. “J’aurais préféré dire mes derniers mots après avoir gagné le tournoi, mais c’est comme ça. Cette année a été incroyable pour moi. Quand j’aurai 70 ans, je me souviendrai de ma période chez DAMWON.“. En conférence de presse, l’ambiance était d’ailleurs à la rigolade entre Khan et ses coéquipiers.

Record d’audience

La rencontre marque le record d’audience sur la plateforme Twitch pour une compétition e-sportive. Lors de la finale, le nombre total de téléspectateurs simultanés a été fixé à 4 018 728. Quelques centaines de milliers de plus que lors de la demi-finale qui avait opposé les DAMWON à T1 la semaine précédente.

De plus, les Worlds 2021 sont devenus le tournoi e-sportif le plus populaire en termes d’heures regardées. Le nombre total d’heures regardées a atteint 174,8 millions, soit 25 % de plus que l’édition 2020, classée deuxième. Des statistiques qui confirment le fait que la grande messe de Riot Games reste l’évènement le plus suivi de la planète e-sport.

Et il n’y a pas qu’en ligne que l’évènement a déchainé les foules. Quelques minutes après la victoire des EDG, ce sont des milliers de Chinois qui ont pris d’assaut les rues afin d’exprimer leur joie. Des scènes qu’on pourrait assimiler à une victoire de Coupe du Monde dans certains pays du monde, et qui nous rappellent la popularité de l’e-sport dans le pays.