L’organisation française Team Vitality a officialisé ce mercredi 8 décembre la composition du roster qui portera ses couleurs en 2022 dans le Championnat européen de League of Legends, le LEC. Une équipe déjà considérée par beaucoup comme l’une des plus menaçantes du paysage compétitif.

C’était devenu le secret de Polichinelle le plus célèbre de la scène compétitive européenne de League of Legends. Car en effet, si les compositions des différentes équipes composant le LEC étaient déjà toutes plus ou moins connues grâce aux différentes rumeurs diffusées par certains médias, aucune n’avait autant attiré l’attention que celle de la présupposée future équipe de Team Vitality.

Et à la vue de la composition officialisée par la ruche hier soir, c’est une excitation qu’on peut facilement comprendre. Pour 2022, Team Vitality affiche des ambitions à la hauteur des ses talents : on vise le titre.

Les Titans débarquent

Ce sont deux joueurs de renom qui font leur retour en Europe pour venir poser leur valise en France après une saison passée outre-Atlantique. Luka “Perkz” Perkovic et Barney “Alphari” Morris ont en effet réussi leur pari de revenir en Europe pour y évoluer dans la même équipe. Une volonté de jouer ensemble apparemment partagée par le midlaner et le toplaner.

Dans la jungle, le controversé Oskar “Selfmade” Boderek conserve son maillot de titulaire après un split passé parmi les abeilles. Il n’est d’ailleurs pas le seul à prolonger au sein de l’équipe. Le support Labros “Labrov” Papoutsakis voit en effet la période couverte par son contrat étendue jusqu’en novembre 2022. Le Grec avait remporté le titre de “Rookie of the Split” à l’été 2020.

Le dernier petit venu de l’équipe n’est autre que le jeune ADC Matyáš “Carzzy” Orság. Tout droit venu des MAD Lions, le Tchèque débarque dans le roster avec deux titres de champions d’Europe tout frais pour compléter ce qui est maintenant le plus jeune roster du LEC (20,8 ans en moyenne). Le Français Louis-Victor “Mephisto” Legendre reprend les rênes de l’équipe en tant que coach principal après une année passée à assister Duke, remercié au cours de la dernière saison.

Reste maintenant à savoir comment se débrouillera une telle équipe durant la saison régulière. Si le talent des joueurs alignés est indéniable, rien n’assure que la magie opérera entre eux. L’Europe a déjà vu plusieurs projets de “super-équipe” s’effondrer en cours de saison.