×
×

Des postes de travail intelligents dans des bâtiments intelligents

Publié le 28/03/2019 dans Inspiration

Des postes de travail intelligents dans des bâtiments intelligents

Cela fait déjà 25 ans que les tours de Proximus se dressent fièrement dans le paysage bruxellois. Ces deux dernières années, les bureaux qu’elles abritent ont été entièrement rénovés, et la fin des travaux est prévue pour avril 2019. Proximus en a profité pour installer des postes de travail intelligents dans des bâtiments intelligents.

Ce nouveau chapitre de l’histoire des tours implique diverses évolutions. “Le Nouveau Mode de Travail est un moteur de changement important”, explique Jan Joos, Director Group Internal Services de Proximus. Cela fait déjà un petit temps que l’entreprise a introduit le télétravail. Résultat : les collaborateurs sont loin d’être tous présents au même moment sur place. Elle peut donc réduire la surface des bureaux, et donc les coûts. Parallèlement, les collaborateurs peuvent disposer d’un autre poste de travail plus adapté selon les tâches qu’ils doivent réaliser, seuls ou en équipe.

Comment vous mettre à l’IoT?

Découvrez-le

Activity-based working

Proximus aménage donc l’environnement de travail différemment en fonction du travail des diverses équipes. “Nous avons installé des shared desks (flex desks) pour tout le monde à de nombreux étages, dont des espaces au calme pour les tâches qui exigent plus de concentration.”

“Ces postes de travail sont regroupés en ‘zones d’ancre’ pour les équipes où il est important de se concerter et de collaborer étroitement. Surtout avec les mêmes collègues. Les types d’espaces de travail collaboratifs les plus poussés sont les étages dotés d’endroits où téléphoner, d’espaces où faire du brainstorming, de salles de réunion pour les visioconférences, etc. L’idéal pour stimuler une collaboration transversale approfondie dans le cadre d’un projet interdépartemental.

Un concept spécial a bien entendu aussi été élaboré pour les services où la collaboration est plus difficile ou moins efficace, comme les call centers”, poursuit Jan.

L’IoT nous permet d’améliorer le bien-être et le confort au travail.

Jan Joos, Director Group Internal Services de Proximus

author

Bâtir sur l’IoT

Les tours sont déjà dotées d’un Building Management System (BMS) qui régule notamment la température, l’humidité de l’air et la ventilation selon l’utilisation des espaces. Le système surveille également le réseau électrique interne et la consommation énergétique. “Le concept BMS a été installé dans tout le pays, dans tous nos immeubles de bureaux et dans les principaux bâtiments techniques. Nous pouvons gérer tout ça de façon centrale depuis les tours.” Grâce à des applications IoT, Proximus étend progressivement cette gestion de base, pour passer à des smart workplaces dans de vrais smart buildings.

Les capteurs, sources d’informations

“L’IoT nous permet d’améliorer le bien-être et le confort au travail”, explique Jan. “Les tests ont commencé avec des capteurs qui comptent le nombre de personnes présentes dans les salles de réunion. S’il n’y a par exemple que quatre participants dans une salle prévue pour vingt personnes, le système peut recommander de déplacer la réunion dans une pièce plus petite, ce qui libère la salle de réunion en question pour les plus grands groupes.”

Des capteurs compteront bientôt le nombre de personnes par étage, en préservant leur anonymité bien sûr. En cas de dépassement du nombre maximum de personnes autorisé (pour des raisons de sécurité, par ex.), le système avertira les responsables.

Quel est le meilleur réseau pour votre projet IoT?

Découvrez-le

En mettre plein la vue

Les principales oeuvres d’art qui ornent les couloirs des tours sont également dotées d’un capteur. “Nous pouvons ainsi surveiller l’humidité et la lumière infrarouge”, précise Jan. “Le capteur peut aussi déclencher une alarme si quelqu’un déplace l’oeuvre.”

Proximus réfléchit en outre aussi à une application plus automatisée pour l’arrivée des visiteurs dans le bâtiment. Autre nouveauté en préparation : une plus grande automatisation des caisses dans les restaurants. “Pour les solutions smart building, nous optons toujours pour une technologie qui a déjà atteint une certaine maturité. Nous utilisons des solutions que nous proposons aussi à nos clients en tant que partenaire IT.”

Jan Joos a étudié l’IT à la VUB. Depuis 1996, il travaille chez Proximus, où il a occupé le poste de Director Group Internal Services ces dix dernières années.

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Rubriques

Contactez-nous

Nos collaborateurs sont prêts à vous aider !