Aide d’urgence via l’Internet of Flying Things

Publié le 18/11/2019 dans Innovation

Aide d’urgence via l’Internet of Flying Things

La police et les pompiers utilisent de plus en plus souvent des drones pour contrôler et garantir la sécurité. La vitesse et la qualité des images sont cruciales. À cet égard, la 5G promet de faire la différence.

Fugitifs et personnes disparues

Les applications sont multiples : surveiller les événements, localiser les foyers d’incendie, retrouver les fugitifs ou les personnes disparues... “Grâce aux drones, la police et les pompiers savent rapidement ce qui se passe sur le terrain et peuvent gérer correctement leurs effectifs sur place”, explique le CEO de Tersec, Tom De Jaeger. L’entreprise rend les images vidéo et les coordonnées GPS des drones visibles et disponibles en temps réel.

Plus l’image est de qualité, plus la police et les pompiers évaluent les situations potentiellement problématiques avec précision et prennent ainsi des décisions efficaces.

Tom De Jaeger, CEO de Tersec

author

5G : netteté et rapidité

Un émetteur vidéo avec carte SIM envoie les images via le réseau 4G aux services compétents. “Plus l’image est de qualité, plus la police et les pompiers évaluent les situations potentiellement problématiques avec précision”, poursuit Tom.

“Le réseau 4G fournit des images en Full HD, mais on peut encore mieux faire. La résolution 4K reproduit les détails subtils de manière plus précise, un réel avantage dans les opérations délicates. La 5G ouvre la voie de la qualité d’image 4K”, souligne Tom. “Elle réduit la latence au minimum absolu. Via le réseau 5G, le drone répondra encore plus vite aux instructions du pilote, ce qui est très important pour la sécurité du vol.”

Geert Standaert, CTO de Proximus explique les nouvelles possibilités offertes par la 5G.

Qu’offre la 5G?

La Zone de police Westkust est pionnier

Dans la zone de police Westkust, les services d’ordre analysent les images du drone en temps réel sur la Tactical Observation Platform de Tersec.

“L’analyse a lieu dans le centre de contrôle, dans les véhicules ou sur place”, continue Tom, qui qualifie la zone de police Westkust de pionnière. Trois pilotes de drone y ont reçu une formation théorique et pratique approfondie. Et la zone dispose de trois drones à caméra thermique : un pour l’entraînement et deux autres exploitables sur le terrain. Les drones sont utiles lors d’événements, ils permettent de rechercher des personnes disparues, de contrôler la circulation et de faire des constatations judiciaires.

Quid de la vie privée ?

Formateur de métier, Tom parle en connaissance de cause. “Le niveau de la formation est exigeant au niveau théorique et pratique. Comparable à une version light de la formation de pilote sportif (PPL), elle se focalise notamment sur des situations d’urgence spécifiques.” Selon lui, les objections initiales sur les drones ont presque disparu.

“Un arrêté royal de 2016 a clarifié les règles du jeu. L’usage récréatif et commercial est soumis à des règles strictes et relève de la nouvelle ‘loi caméras’. Les drones sont équipés d’un mécanisme de sécurité qui les ramène au point de décollage s’ils perdent la connexion avec la station au sol. Les données et images des services d’ordre partent directement vers un serveur sécurisé. Le contrôle des données est donc maintenu.”

La 5G réduit la latence au maximum absolu. Via le réseau 5G, le drone répondra encore plus vite aux instructions du pilote.

Tom De Jaeger, CEO de Tersec

author

Internet of drones ?

Tom pense que les drones communiqueront bientôt entre eux et échangeront des données sur leur localisation et leur direction. Pour lui, le réseau 5G jouera un rôle important dans ce contexte. Reste à savoir comment la législation évoluera par rapport au vol hors vue (BVLS). En Belgique, le pilote doit garder un contact visuel avec le drone, alors que l’Australie autorise déjà le vol autonome pour le transport de colis médicaux.

Tersec développe et intègre des systèmes destinés aux services de police et de secours. L’entreprise rend immédiatement disponibles les images caméra et coordonnées GPS des drones. Les services de secours ont donc un aperçu en temps réel de ce qui se passe sur place, pour une meilleure connaissance de la situation.

Tom De Jaeger est fondateur de Tersec, entreprise spécialisée dans le développement et l’intégration de systèmes destinés aux services de secours. Tom De Jaeger est aussi formateur chez Noordzee Drones, un centre de formation et de connaissances pour pilotes de drones.

Les drones au-dessus du chantier. La 5G change le secteur.

Les drones du chantier

One

Le magazine IT de Proximus qui s’adresse aux CIO et professionnels IT actifs dans les PME. 

Les autres articles de One