Voici les défis de l’ICT pour les décisionnaires belges en 2023

Publié le 05/01/2023 dans Actualité

Voici les défis de l’ICT pour les décisionnaires belges en 2023

Quelles sont les préoccupations des décisionnaires ICT ? À quels défis font-ils face et comment peuvent-ils les relever ? Danielle Jacobs, CEO de Beltug, et Christophe Crous, VP Segment of Industries chez Proximus, font la lumière sur l’ICT en ces temps troublés.

Beltug, l’association belge des CIO et leaders en technologies digitales, identifie chaque année les grandes priorités des décisionnaires ICT à l’aide du Beltug Priorities Compass. Cette année, 378 répondants ont participé à l’enquête, qui a couvert environ 60 sujets.

Cybersécurité, architecture ICT et gestion des données

“Trois éléments se sont nettement démarqués”, indique Danielle. “Les décisionnaires ICT ont placé la cybersécurité en tête des priorités. Parmi les dix priorités les plus citées, six portent en effet sur la sécurité. Nous notons également de fortes préoccupations en matière d’architecture ICT. Que placer dans le cloud ? Que conserver sur les serveurs propres, et comment gérer tout cela ? La gestion des données a quant à elle connu la plus forte progression. Les organisations se demandent comment gérer leurs données, comment les valoriser et comment les protéger de façon optimale.

L’ICT comme facilitateur

L’économie et le contexte géopolitique actuels influencent la politique ICT des entreprises et autorités. “La crise sanitaire a largement démontré que L’ICT aidait à amortir l’impact d’une crise, assurait la continuité des activités et permettait de réduire les coûts. L’ICT s’est avérée un facilitateur de la transformation des entreprises et a simplifié le travail à distance”, explique Christophe.

“Je suis convaincu que l’ICT peut de nouveau jouer un rôle crucial, par exemple via les services gérés pour atténuer les coûts élevés liés à l’inflation. De la même manière, les capteurs et la visualisation soutenus par l’ICT permettent de suivre et de réduire la consommation d’énergie.”

Danielle considère elle aussi l’ICT comme un facilitateur. “Nous constatons que de plus en plus d’entreprises réalisent que la technologie contribue à la définition de leur stratégie commerciale.”

L’ICT peut de nouveau jouer un rôle crucial, par exemple via les services gérés pour atténuer les coûts élevés liés à l’inflation ou grâce à des capteurs permettant de suivre et de réduire la consommation d’énergie.

Christophe Crous, VP Segment of Industries chez Proximus

Tendances sectorielles

Christophe souligne des différences sectorielles. “Certaines entreprises de production ont été contraintes de réduire leurs activités en raison de coûts énergétiques élevés. Ces entreprises impactées ont généralement davantage tendance à ajourner leurs décisions en matière d’ICT.

Dans d’autres secteurs cependant, comme le monde de la finance, on constate au contraire une accélération. Ces entreprises passent à la vitesse supérieure dans leur transformation digitale en vue de fidéliser leur clientèle et de leur offrir une valeur ajoutée. 60 % de nos clients stabilisent, voire augmentent leur budget ICT. L’envergure de l’entreprise joue elle aussi un rôle. Les grandes organisations font un peu mieux face à l’indexation des salaires.”

Un impact socio-économique

Les conséquences de la guerre en Ukraine et de la récession économique sont difficiles à évaluer selon Danielle. “Nous remarquons que de nombreuses entreprises examinent aujourd’hui les activités à prioriser, voire accélérer, et celles qu’il est préférable de freiner.

Une seconde constatation est que l’ICT demeure une affaire humaine, et que les coûts salariaux pèsent donc lourd dans l’équation. Les chiffres de l’inflation varient selon les pays. Ainsi, pour les entreprises travaillant avec des fournisseurs ICT étrangers, la question se pose désormais de savoir comment ces coûts plus élevés vont se refléter dans les contrats ICT.”

De nombreuses entreprises examinent quelle activités prioriser, voire accélérer, et celles qu’il est préférable de freiner.

Danielle Jacobs, CEO de Beltug

Priorité à la cybersécurité

Selon Danielle et Christophe, les entreprises et administrations publiques font une distinction plus claire entre le nécessaire et l’accessoire. “Une accélération se produit pour les éléments essentiels tels que la cybersécurité et les actions stratégiques, tandis que les activités moins cruciales connaissent un ralentissement.”

Danielle note à ce sujet que de nombreux conseils d’administration ont encore trop peu conscience des éléments essentiels en matière d’ICT. “Les risques liés à une sécurité défaillante et une attention insuffisante accordée à la confidentialité sont encore trop peu pris en compte. Une prise de conscience plus forte est nécessaire.”

Sous-traitance et enfermement propriétaire

“Dans un contexte de coûts salariaux en hausse, les entreprises doivent déterminer quels processus critiques elles doivent préférablement conserver en interne et confier à leur propre personnel IT et quelles activités, à l’inverse, se prêtent à la sous-traitance, cette solution n’étant pas toujours bon marché. Je constate que certaines organisations retirent aujourd’hui une part de leurs activités du cloud public en raison de l’augmentation des tarifs.”

Danielle indique un autre point important. “Un autre sujet brûlant pour nos membres est le problème d’un potentiel enfermement propriétaire. Une fois un certain logiciel cloud implémenté par le biais d’un fournisseur, il est parfois difficile d’en sortir. Ce n’est pas forcément un problème en soi, pour autant que le fournisseur ICT en question opère selon de bonnes pratiques.”

Prise en charge de la gestion ICT

Christophe recommande aux décisionnaires ICT d’inventorier ce qui se trouve dans le cloud, puis de s’assurer systématiquement que ce soit le bon choix. “Proximus aide les organisations à répartir leurs charges de travail et à les héberger à l’endroit le plus indiqué.”

La prise en charge est ici le maître-mot. “Ceci vaut tant pour les données que pour la cybersécurité et l’architecture ICT. Il est en effet toujours plus difficile pour les entreprises de trouver et retenir des collaborateurs ICT compétents. Mais grâce à notre expertise, leur gestion ICT est entre de bonnes mains.”

La 5G et la fibre

Un réseau fiable et rapide s’avère indispensable pour réaliser les ambitions d’aujourd’hui et de demain en matière d’ICT. “Proximus investit beaucoup dans ses réseaux fibre et 5G, et nos clients tirent ainsi un profit maximal de leurs applications liées, entre autres, au big data, aux capteurs et à l’IoT. Le réseau constitue une fondation cruciale du déploiement d’initiatives commerciales actuelles et futures”, conclut Christophe.

Danielle Jacobs est CEO de Beltug. Avec plus de 2.000 membres dans 500 organisations, Beltug est la plus grande association belge de CIO et leaders en technologies digitales.

Christophe Crous travaille depuis plus de 25 ans chez Proximus, où il est Vice-President Segment of Industries.

Experts

Nos experts vous tiennent au courant des dernières nouvelles et tendances pour les professionnels de l'ICT.

Les autres articles de Experts