Il était une fois un Diable : Frank Mariman

Football | Pour cette nouvelle année, Proximus Pickx vous propose une nouvelle série consacrée aux Diables Rouges qui n’ont pas vraiment marquer l’Histoire. Internationaux le temps d’une poignée de sélections, ils figurent tout de même dans le grand livre de notre équipe nationale. Focus cette fois-ci sur Frank Mariman.

De Pickx

Partager cet article

Être dans la forme de sa vie, profiter de certaines absences, d’un moment particulier de la saison, d’un coup de chance même parfois… Devenir Diable Rouge a pour certains été un coup du destin qu’ils n’imaginaient peut-être pas venir. C’est un peu ce qui est arrivé à Frank Mariman dont l’histoire en équipe nationale s’est limitée à une seule petite sélection dans les années 80. C’est peu, mais suffisant pour faire partie de la grande histoire des Diables.

Antwerp boy

Pour les plus jeunes, le nom de Frank Mariman ne dit surement pas grand-chose. Il faut dire que l’Anversois a mis un terme à sa carrière en 1989 ce qui, dans le monde du foot, est plus qu’une éternité. En outre, Mariman a eu une carrière particulièrement stable puisqu’il a joué, à l’exception d’une saison à Courtrai, tout le temps pour le même club : l’Antwerp. Enfin, en tant que défenseur, il n’occupait pas une position qui le mettait sous les feux de la rampes régulièrement comme peuvent l’être les attaquants.

Mariman a débuté sa carrière pro en 1975, à 17 ans. Le genre de joueur dont on sait qu’il possède un certain talent pour devenir assez vite un cadre de l’équipe. En 1977, Mariman est titulaire dans la défense de l’Antwerp. L’arrière gauche s’impose au fil des saisons comme une valeur sûre de son club mais aussi du championnat.

Le soleil espagnol

En décembre 1981, Guy Thys sélectionne Mariman, alors âgé de 23 ans. Les Diables doivent se rendre en Espagne pour y disputer une rencontre amicale face à la Roja. Mariman prend place sur le banc mais à la 42e il est appelé pour remplacer Eric Gerets. L’Anversois honore ainsi sa première cap alors que la Belgique est menée 1-0 depuis la 8e. Les Diables s’inclineront finalement 2-0.

A quelques mois du mondial espagnol, il y avait de quoi espérer faire partie du groupe qui allait affronter l’Argentine en ouverture mais pour Mariman l’aventure s’arrêtera à ce match amical. Un avant-goût qui à de quoi laisser un peu sur la faim. Et même après la suspension de plusieurs diables du Standard en 1984, Mariman ne sera plus appelé.

Fan de notre série ? Revivez l’histoire de Christophe Lauwers. 

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top