Coup d'envoi de la Challenger Pro League: ce qu'il faut savoir sur la D1B new look

Challenger Pro League | Dès ce week-end, la D1B fait son grand retour avec le coup d'envoi de la saison, ce vendredi 12 août. Pour cette édition 2022/2023, le championnat fait peau neuve avec une toute nouvelle formule. Changement de nom, changement de format et changement du nombre d'équipes participantes, ... faisons le point ensemble sur cette compétition qu'il faut désormais appeler la Challenger Pro League !

De Tagtik

Partager cet article

Commençons par le début : cette saison, la D1B ne s'appellera plus D1B mais bien Challenger Pro League. Comme l'explique le PDG de la Pro League, Lorin Parys, ce nom reflète à la perfection l'ambition de toutes les équipes participantes : "Pouvoir défier un jour les grands clubs de la Jupiler Pro League."

Formule renouvelée

Pour donner un cachet supplémentaire à la compétition, son format a été complètement revu. 

Le nombre d'équipes participantes passe de huit à douze, avec l'apport des quatre meilleures équipes U23 du pays. Ces quatre équipes doivent respecter certaines règles en ce qui concerne les joueurs qui sont inscrits sur la feuille de match. Elles ne peuvent pas non plus être promues en D1A (relisez notre article avec tous les détails concernant les règles pour les équipes U23).

Ce quatuor est composé du KRC Genk (champion U23 la saison passée), du RSC Anderlecht (vice-champion), du Club de Bruges et du Standard. Pour l'occasion, ces équipes U23 ont été rebaptisées respectivement Jong Genk, RSCA Futures, Club NXT et SL16 FC.

Les douze équipes (8 équipes pro + 4 équipes Espoirs) s'affronteront en formule classique (aller/retour). Au terme des 22 journées de cette phase classique, on séparera les six premiers et les six derniers du classement en deux groupes. 

Les six meilleures équipes joueront des Play-offs de promotion tandis que les six autres équipes joueront des Play-offs de relégation. Toutes les équipes commenceront ces Play-offs avec le total de points qu'elles ont obtenu en saison régulière (pas de division par deux). Le vainqueur des Play-offs de promotion est promu en D1A, le dernier des Play-offs de relégation est relégué en Nationale 1 (amateurs). Au total, 32 matches seront donc disputés par chaque équipe lors de la saison 2022/2023 (22 journées de compétition classique + 10 journées de Playoffs).

Lutte très ouverte pour le titre

Qui succèdera au KVC Westerlo, champion la saison dernière? Les regards se tournent vers le RWDM (dauphin de Westerlo), le SK Beveren et le Beerschot VA (descendant de D1A). Ce trio se détache quand il s'agit de désigner les favoris pour le titre. Mais attention au Lierse Kempenzonen qui pourrait bien être la surprise de la saison.

Le KMSK Deinze et Lommel SK présentent un nouveau visage avec de nombreux joueurs inconnus en Belgique. Virton obtient - en raison de la faillite de Mouscron - une seconde chance après sa relégation sportive la saison dernière. Dender EH, le promu venu du foot amateur, espère pouvoir se maintenir avec des moyens limités. Pour les équipes U23, il faudra dans un premier temps s'adapter au rythme du football professionnel et surtout, éviter la descente.

Transferts spectaculaires

Tous les clubs, à la recherche de la perle rare ont tenté d'améliorer leur noyau et d'attirer des joueurs qui font la différence. Le Beerschot avec Thibo Baeten (NEC), Thibaud Verlinden (Dunajska), Mardocée Nzita (Pescara) Marco Weymans (libre) et Hervé Matthys (ADO) a misé sur de jeunes belges.

Des talents comme Nicolas Rajsel (Dender), Yanick Aguemon (Virton), Leonardo Rocha et Serge Tabekou (Lierse K.), sont également revenus dans le championnat où ils avaient jadis fait fureur. 

Les ressources financières et les réseaux de certaines équipes ont également permis la venue de quelques profils intéressants en Challenger Pro league. Lommel a attiré un ancien capitaine d'une équipe de Liga. Beveren a recruté le globe-trotter Everton Luiz et Deinze a misé sur des Espagnols expérimentés comme Adrian Ortola, Teo Quintero et Gonzalo Almenara.

Mais le transfert qui a fait le plus de bruit est celui de Lennart Mertens. Le vice-meilleur buteur de D1B, convoité par le RWDM, a quitté Deinze pour une aventure au Club NXT. Les Espoirs Brugeois pourront compter sur sa puissance sur le front de leur attaque.

Pour retrouver l'ensemble des transferts réalisés pendant ce mercato, consultez notre page speciale mise à jour quotidiennement.

Tension et sensation

Tous les ingrédients semblent donc réunis pour vivre une saison passionnante et spectaculaire. Le championnat étant plus long, l'importance de prendre un bon départ sera sans doute moindre que les années précédentes. Et comme en D1A, ce sont évidemment les Play-offs qui seront décisifs, tant pour la promotion que pour la relégation. 

Pour beaucoup d'équipes, l'objectif sera avant tout de terminer dans le top 6 et d'atteindre son pic de forme pendant les Play-offs. Une formule qui a fait ses preuves pour fêter le titre en fin de saison...

Alors, que le meilleur gagne !

Le programme de la 1ère journée de Challenger Pro League :

Vendredi 12 août

Samedi 13 août
  • Beerschot - SK Beveren (dès 15h45 sur Eleven Pro League 3)
  • Club NXT - SL 16 FC (dès 19h45 sur Eleven Pro League 3
Dimanche 14 août
  • Jong Genk - Lierse K. (dès 15h55 sur Eleven Pro League 2)
  • RSCA Futures - KMSK Deinze (dès 19h55 sur Eleven Pro League 2)
Suivez la Challenger Pro League en intégralité sur les chaînes Eleven Pro League avec Pickx Sports, disponible dans l'option Pickx Sports de Proximus Pickx.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top