Rocket League : Le Major de Londres sera-t-il celui des Belges ?

Esports |
Du mercredi 29 juin au dimanche 3 juillet, Londres accueillera le Major de printemps de Rocket League. L'occasion pour les seize équipes engagées de remporter l'alléchant cash prize de 90 000 dollars. Ce Major sera le dernier grand évènement et l’ultime moyen d’engranger des points pour se qualifier à la World cup de cet été. Tour d’horizon sur les différents participants et les forces en présence. 

De Proximus

Partager cet article

Les meilleures équipes présentes pour prouver leur statut

Ce Major sera l’occasion de retrouver les meilleures équipes du circuit, de toutes régions confondues. Une place de choix pour les qualifiés qui vont se frotter aux meilleurs joueurs du moment. Parmi les têtes d’affiches, on retrouvera forcément les G2 esports. L’équipe composée de JKnaps, Chicago et Atomic a remporté le Major du split hivernal, après sa victoire en finale contre la Team Queso. 

 

Du côté américain, on retrouvera aussi les joueurs de Faze Clan qui restent sur une victoire lors du dernier tournoi du split printanier en Amérique du Nord. Firstkiller et ses mates auront donc envie de prouver leur bonne forme du moment.

Pour ce qui est de l’Europe, on retrouvera sans grande surprise la Team BDS qui a dominé ce split en remportant deux des trois tournois pour s’offrir une place de choix. Seikoo, la nouvelle recrue, arrivée lors du dernier mercato s’est intégrée naturellement aux côtés de MonkeyMoon et d’Extra pour ce roster désormais 100% français. Durant ce même mercato de l’entre-deux split, la Team Queso a cédé son roster, finaliste du dernier Major à la structure Moist Esport. Pas de quoi perturber le français Vatira ainsi que ses coéquipiers Joyo et Rise puisqu’ils ont terminé victorieux du dernier tournoi du split de printemps en Europe et seront de sérieux concurrents dans la course à ce Major. 

Parmi les régions mineures aussi on retrouve de solides prétendants avec les Furia esports, représentant la région d’Amérique du Sud. Déjà présents lors des deux précédents majors, les coéquipiers de caard avaient réussi une solide performance à Los Angeles en terminant premiers de leur groupe devant la Team Endpoint notamment et en s’inclinant contre G2 en demie-finale de l’upper bracket et contre la Team Queso en quarts de finale du lower bracket. Une prestation honorable qui donne des ambitions aux joueurs brésiliens. Du côté du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, l’hégémonie du roster de la Team Falcons composé d’Ahmad, oKhaliD et Trk511 est totale puisque les trois joueurs ont remporté les neuf tournois auxquels ils ont pris part. Une domination incontestable pour les trois hommes qui ont même changé de structure en cours de saison passant de Sandrock Gaming à la Team Falcons. Ils seront confrontés au roster de la Team Liquid avec comme objectif de bousculer Atow. et ses coéquipiers. Réussiront-elles à être aussi performantes face aux rosters européens ou américains ? 

Des qualifications compliquées 

Cependant, l’accession au Major reste malgré tout complexe et encore plus pour les régions majeures. La saison est découpée en trois splits qui a chacun son propre Major : automne, hiver et printemps. Chaque split est composé de trois tournois pour chaque région. Chaque tournoi rapporte un certain nombre de points en fonction de la place réalisée. A la fin des trois tournois les équipes ayant récolté le plus de points seront qualifiées pour la Major de fin de split.

Pour cette saison 2021-2022, le Major d’automne qui se déroulait à Stockholm avait été remporté par la Team BDS et le Major hivernal à Los Angeles avait lui été remporté par les joueurs de G2. 

Ainsi, ces différents splits obligent les équipes à être régulières et ils réservent parfois quelques surprises. La forme du moment n’est pas toujours la même d’un split à l’autre comme ont pu le prouver les joueurs de la team General NRG, finalistes du premier Major de la saison. GarrettG, jstn. et Squishy  n’ont pas brillé durant ce split et ne se sont pas qualifiés pour ce Major. En Europe, la Team Dignitas, présente lors des deux derniers Majors ne s’est pas non plus qualifiée. La faute à un split raté et la progression d’autres structures qui seront venues contrarier les plans des coéquipiers d’Apparently Jack. En Océanie, la Team Renegades non plus ne s’est pas qualifiée au Major, après avoir participé aux deux premiers. Des fortunes diverses pour certaines équipes qui font le bonheur de ceux qui ont réussi à glaner une place et espèrent venir joueur les trouble-fêtes dans ce Major. 


Des équipes venues pour créer la surprise

Chaque édition du Major réserve son lot de surprises. Lors du Major hivernal, les Spacestation gaming composés de Daniel, Retals et Arsenal ont été jusqu’en finale de l’upper bracket avant de flancher et de perdre lors de la finale du lower bracket face à la Team Queso. Néanmoins, ils restent sur un split de printemps plutôt convaincant et auront forcément à cœur de prouver qu’ils ont leur place parmi l’élite de Rocket League. Il en est de même pour Version1. Les coéquipiers de BeastMode ne cessent de progresser et espèrent arriver à leur meilleur niveau pour ce Major. La dernière équipe nord-américaine dans ce tournoi est la Team Envy qui par sa régularité aura réussi à se qualifier aux dépends d’une équipe comme NRG. Allushin et ses mates feront face au roster de Moist Esports dès le premier tour. 

Du côté européen aussi, les équipes qui se sont qualifiées espèrent jouer les outsiders solides pour venir titiller le haut du panier. C’est le cas de la team Liquid, avec notre jeune représentant belge Tristan Atow Soyez qui sort d’un split printanier de haute volée et qui auront comme objectif de se défaire de la Team Falcons au premier tour.

Du côté de la Karmine Corp aussi on espère également faire quelque chose à ce Major. La structure française composée de noly, arrivé lors du dernier mercato, Itachi et du belge Maëllo Aztral Ernst aura forte affaire lors de son premier tour en affrontant les Furia esport. La team, coachée par le Belge Wagner Eversax Benjamin espère faire un résultat pour rêver un peu plus dans ce major. Eversax, interrogé il y a quelques semaines confiait que son seul objectif était de représenter haut les couleurs de la structure sur la scène. 

La Team Endpoint sera le dernier représentant européen de ce Major. Après avoir perdu Seikoo de leur roster durant le dernier mercato, Metsanauris et RelatingWave ont vu débarquer Archie au sein de l’équipe. Un changement qui n’a pas eu beaucoup d’impact puisque l’équipe aura montré une belle régularité durant tout le split.  

Les régions mineures aussi espèrent bousculer la hiérarchie

Dans les autres régions présentes dans ce Major, on retrouve de très grosses pointures de la scène compétitive Rocket League malgré une représentation plus faible. Pour ce qui est de l’Asie-Pacifique, les DeToNator, présents au dernier major à Los Angeles se sont fait surprendre par les Gaimin Gladiators lors du tournoi final avec une défaite, en bracket reset (1-4/4-3). Les coéquipiers de l’irlandais Maxeew accèdent donc au major après un superbe parcours. En partant avec le plus bas rang en termes de région, les Gaimin Gladiators seront confrontés aux G2 esports. Une tâche colossale les attend mais les derniers majors ont su prouver que les surprises étaient parfois possibles.

La région Océanie sera elle représentée par la team PWR, composée de Amphis, Torsoos et Express. Une équipe totalement australienne, qualifiée après une belle régularité lors du split et aux dépens de la Team Renegades. Elle ne sera pas la seule équipe composée uniquement d’Australiens puisqu’elle est accompagnée par la team Pioneers. Les Pioneers, composés de Superlachie, Bananahead et Scrub ont eu du mal à rentrer dans leur split mais ont finalement remporté les deux derniers tournois. Ils affrontent les Spacestation gaming pour leur entrée dans le tournoi. 

Avec un tableau relativement ouvert, les équipes qui disputeront ce Major vont tout faire pour réussir la meilleure performance possible avec en ligne de mire la victoire finale. Ce Major reste le dernier gros tournoi avant la World Cup qui se déroulera à Forth Worth aux Etats-Unis du 9 au 14 août. Il restera d’ailleurs une dernière chance de qualification pour les équipes qui n’empocheront pas leur ticket dès ce Major avec la Wild Card qui aura lieu du 4 au 7 août.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top