MSI : G2 Esports survole la phase de groupes

League of Legends | Les G2 Esports n’auront fait qu’une bouchée de la première étape du MSI 2022. Opposés aux représentants de l’Amérique du Nord et de la ligue Océanique, les Européens sortent de la phase de poules invaincus, et sont donc qualifiés pour le Rumble Stage qui débutera ce vendredi.

De Proximus

Partager cet article

La semaine fut bonne pour l’Europe sur la faille de l’Invocateur. Depuis une semaine se déroule en effet à Busan le Mid-Season Invitational 2022. Première étape du circuit mondial de League of Legends avant les championnats du monde de fin de saison, la compétition rassemble tous les champions du Spring Split écoulé dans les différentes ligues continentales de Riot Games. 

Et à ce titre, on peut dire que les représentants européens s’en sont plutôt bien sortis. Alors qu’elle avait démarré la compétition sur les chapeaux de roue, l’équipe de G2 Esports a terminé la première phase de la compétition avec huit victoires et un compteur de défaites toujours à zéro. Face aux Evil Geniuses et à la formation ORDER, les G2 Esports ont démontré qu’ils étaient sans aucun doute une équipe dont il fallait se méfier pour la suite du tournoi. 

Et dans la catégorie des équipes qu’il faudra tenir à l'œil lors du Rumble Stage, on retrouve bien entendu les Coréens de T1 et l’équipe représentant la Chine, les RNG. Du côté T1, on peut clairement dire que cette phase de groupes fut une balade de santé. Faker et ses collègues ont une nouvelle fois démontré l’étendue de leur talent. S' ils terminent premiers de leur poule, invaincus, les T1 se seront même offert le luxe de sortir quelques picks exotiques dont seuls eux ont le secret. On se rappellera notamment du Rumble de Keria, le support de la formation, alors que le champion n’est pratiquement jamais vu à ce poste. 

Une phase de groupes à rallonge pour les RNG

Dans le groupe B, les Royal Never Give Up ont eux aussi impressionné, et ce malgré quelques polémiques dont on se serait bien passés. Pour rappel, les représentants chinois jouent la compétition à domicile afin de se plier aux règles de confinement mises en place par leur gouvernement. Une décision qui avait poussé Riot Games à mettre en place une latence pour les équipes présentes sur place, afin que toutes les formations évoluent dans les mêmes conditions. 

Si l’idée semble bonne, elle a connu quelques petites perturbations dans sa mise en place. Alors que les trois premiers matchs de RNG avaient été joués, Riot Games a annoncé que le ping subi par les Chinois était en réalité inférieur à celui imposé aux autres équipes. Une erreur technique qui a obligé l’équipe de l’AD Carry GALA à rejouer toute sa première volée de match, mais qui n’a finalement rien changé au score final de l’organisation. Petit bonus : alors que GALA avait obtenu le premier pentakill de la compétition, depuis invalidé, lors d’un des matchs qui a été rejoué, il en signait un deuxième lors de son second match face aux Brésiliens des Red Canids. 

Aux côtés des G2 Esports et des géants que sont la Chine et la Corée du Sud, ce sont les Evil Geniuses (LCS NA), le PSG Talon (PCS) et les Saigon Buffalon (VCS) qui ont réussi à briguer la deuxième place de leur groupe. Si ces derniers ont clairement peu de chances face aux favoris de la compétition, on ne peut que saluer leur performance jusqu’ici. Cependant, de plus en plus de voix s’élèvent au sein de la communauté afin de modifier le format de l'événement et de laisser plus de temps de jeu aux régions mineures, qui se voient souvent éliminées au terme de la phase de groupes. 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top