Il était une fois un Diable : Francis Nicolay

Diables Rouges |

En cette année 2022, Proximus Pickx vous propose une nouvelle série consacrée aux Diables Rouges qui n’ont pas vraiment marqué l’Histoire. Internationaux le temps d’une poignée de sélections, ils figurent tout de même dans le grand livre de notre équipe nationale. Focus cette fois-ci sur Francis Nicolay.

De Proximus

Partager cet article

Un petit tour et puis s’en va, c’est ainsi que l’on pourrait résumer le parcours de Francis Nicolay chez les Diables Rouges. Un jour de gloire avec le maillot de la Belgique et ce sera tout pour le natif de Seraing, qui aura fait toute sa carrière footballistique dans la région liégeoise, sans pour autant passer par la case Standard, du moins, pas comme joueur. 

Etape par étape 

Né en avril 1944, en pleine Seconde Guerre mondiale, Francis Nicolay rejoint à 12 ans le RFC Seraing. Il y fait ses classes jusqu’à intégrer, en 1960, l’équipe première qui vient tout juste de redescendre en Division 3. Au fil des mois, il y gagne du temps de jeu et le club est même champion en 1965, remontant ainsi en Division 2. 

Le retour à cet échelon est dans un premier temps correct, mais Seraing y termine bon dernier en 1969, retournant ainsi un cran plus bas. Cela n’empêche pas le RFC Liège, un an plus tard, de recruter le milieu de terrain pour évoluer en Division 1. Il y devient un titulaire indiscutable et ses bonnes prestations séduisent même le sélectionneur national de l’époque en 1974, un certain Raymond Goethals. 

73 minutes 

Les Diables rouges viennent de louper leur qualification pour la Coupe du monde 1974 en Allemagne de l'Ouest, la faute à une différence de buts moindre par rapport aux Pays-Bas. Le focus est donc mis sur les éliminatoires de l’Euro 1976. Pour s’y préparer au mieux, la Belgique dispute quatre matches amicaux lors du premier semestre 1974. Le premier sera en Allemagne de l’Est, avec, comme titulaire Francis Nicolay. 

Dans le Friedrich-Ludwig-Jahn-Sportpark de Berlin, garni par 30000 spectateurs, les Diables Rouges s’inclinent 1-0 sur un but de Streich à dix minutes du terme. Une réalisation que Nicolay a vue du banc, lui qui était alors sorti depuis la 73e minute au profit de Guido Nicolaes. Après cette défaite, il ne sera plus jamais rappelé chez les Diables. 

Décès brutal 

A l’été 1975, il fait son retour au RFC Seraing après 128 matches en D1 et 27 buts. Le club milite toujours en Division 3 avant de connaitre la descente en promotion en 1978. Une relégation qui signifie aussi la fin de carrière de joueur pour Francis Nicolay. Mais ce dernier reste un acteur clé dans le milieu du foot du côté de Liège. 

Il joue d’abord un rôle important au RFC Seraing avant de rejoindre le Standard de Liège. Il s’occupe notamment du développement de l’école des jeunes du club qui deviendra au fil des années un vrai réservoir de talents. Mais le 8 juillet 2002, Francis Nicolay décède brutalement à l’âge de 58 ans. Il laissera un grand vide dans le foot belge et liégeois en particulier. 

Fan de notre série? Découvrez le talent éphèmère du Brugeois Jason Vandelannoite.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top