Spider-Man : 5 différences entre les comics et les films

Cinéma |

Il y a tout juste 20 ans sortait la première adaptation du comics ‘Spider-Man’ au cinéma. Tobey Maguire enfilait le costume de l’homme araignée, avec Kirsten Dunst en Mary Jane. Cette version est depuis devenue culte et a donné lieu à deux suites, mais aussi plusieurs remakes, dont le plus récent ‘Spider-Man : No Way Home’ avec Tom Holland. Au fil des adaptations, le personnage de Spider-Man a bien changé depuis sa BD, et voici en quoi.

De Proximus

Partager cet article

Spider-Man est beaucoup plus populaire

Dans les comics d’origine, Peter Parker n’est pas l’ado qui a le plus d’amis. Il est assez solitaire, se contentant de ses proches, tante May et oncle Ben. Il n’a que très peu de vie sociale. D’ailleurs, il est également moqué par ses camarades et a tendance à s’isoler. Il est même le souffre-douleur des caïds de l’école, dont il va se venger en tant qu’homme araignée. Dans les adaptations au cinéma plus récente, le garçon qui se cache derrière le costume de Spider-Man est bien différent ! Il a beaucoup d’amis et est devenu populaire. Il reçoit d’ailleurs de l’aide de ses proches dans ses missions de super-héros. 

Spider-Man travaille en équipe contre le crime

Les Avengers ont changé beaucoup de choses pour Spider-Man ! Dans les comics, Peter Parker n’a pas vraiment pour objectif de lutter contre le crime lorsqu’il découvre ses nouveaux pouvoirs. Son but était en fait de gagner de l’argent : il cherchait à mettre ses pouvoirs à profit, notamment en remportant des combats de catch grâce à sa force décuplée. Son costume de justicier, il l’enfile après la mort de son oncle, tué par un malfrat. Dans les films, le jeune Peter se sent investi de cette mission, et il n’hésite pas à rejoindre des équipes de super-héros pour l’accomplir. C’est ainsi qu’il rejoint les Avengers, mais aussi qu’il travaille aux côtés de Wolverine et sa propre équipe. Il n’est plus un paria, il s’allie pour lutter contre le crime. 

La vie amoureuse de Spider-Man

Dans les comics d’origine, Peter Parker est un geek qui ne sait pas comment parler aux filles. Il passe inaperçu à leurs yeux, bien qu’il parvienne à plaire davantage sous les traits de Spider-Man. Les BD lui offrent quelques histoires d’amour, mais il a fallu des années pour qu’il obtienne l’attention de certaines demoiselles, dont Gwen Stacy et Mary Jane. Dans les adaptations récentes, la confiance en lui de Peter est décuplée. Il est beaucoup plus audacieux, bien que toujours aussi maladroit. Il n’a pas de mal à flirter à l’écran et même à séduire. 

L’existence du multivers

Dans les comics d’origine, Peter Parker est un jeune garçon comme les autres. Un jour, il est malencontreusement piqué par une araignée radioactive. Cet incident dû hasard lui a créé des super-pouvoirs, et il décide au fil de ses aventures de devenir un héros luttant contre le mal. Au fil de l’évolution du personnage et des adaptations, la théorie du multivers a vu le jour chez les fans. Selon celle-ci, il existe des univers parallèles dans lesquels d’autres versions d’un même personnage évoluent. Marvel a finalement rendu le multivers bien réel, faisant se rencontrer plusieurs Peter Parker, et donc plusieurs Spider-Man. Au final, sa transformation en homme-araignée n’est plus tant un hasard qu’un coup du destin inévitable. 

Le génie de Spider-Man

Dans les comics, Peter Park est véritablement un génie. Il est extrêmement intelligent, allant de créer son propre costume et équipement au début de sa transformation, jusqu’à fonder sa propre entreprise plus tard. Dans les films, cette intelligence hors-norme se perd peu à peu. Le Spider-Man de Tobey Maguire était ingénieux, et celui d’Andrew Garfield n’est pas en reste. Mais la version de l’homme araignée par Tom Holland s’éloigne petit à petit du génie du personnage d’origine. Il est loin d’être bête, mais il est bien davantage audacieux et maladroit qu’il n’est prêt à lancer une entreprise dans la haute technologie. 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top