Il était une fois un Diable : Dimitri M’Buyu

Football |

En cette année 2022, Proximus Pickx vous propose une nouvelle série consacrée aux Diables Rouges qui n’ont pas vraiment marqué l’Histoire. Internationaux le temps d’une poignée de sélections, ils figurent tout de même dans le grand livre de notre équipe nationale. Focus cette fois-ci sur Dimitri M’Buyu.

De Pickx

Partager cet article

La liste des joueurs ayant porté le maillot de la Belgique une ou deux fois seulement est assez longue. Des passages brefs qui ne sont pas restés dans les mémoires. Mais pour Dimitri M’Buyu, c’est différent, lui qui ne compte que deux sélections pour une cape chez les Diables Rouges. Pourtant, il a marqué l’histoire de notre sélection. En effet, en février 1987, il est devenu le premier joueur noir à avoir porté les couleurs de notre équipe nationale.

30 minutes

Né en octobre 1964 à Anvers, Dimitri M’Buyu fait ses classes à Lokeren où il débute sa carrière professionnelle. L’attaquant y réalise de bonnes performances et cela n’échappe pas à Guy Thys, sélectionneur à l’époque. Voilà donc M’Buyu chez les Diables en février 1987 pour un match face au Portugal. Il ne jouera que 30 minutes, mais il marquera donc l’histoire. 

Il sera sélectionné à une deuxième reprise contre la Bulgarie en septembre de la même année mais il n’aura pas la chance de monter au jeu. Ce sera la dernière fois que l’attaquant sera invité chez les Diables Rouges. Il sera par la suite transféré au Standard, à Bruges, Zulte, l’Antwerp, passera par le PAOK Salonique avant Geel, Netanya et enfin Hoek aux Pays-Bas où il terminera sa carrière à la fin des années 90.  

Une fierté

Dimitri M’Buyu poursuivra sa carrière dans le foot, comme entraineur ou encore manager à Geel, au Brussels, il sera directeur au RAEC Mons ou encore directeur de recrutement à Anderlecht. Mais on retiendra donc cette sélection chez les Diables Rouges de l’attaquant qui ne réalisera son exploit que bien plus tard comme il l’a raconté à la Dernière Heure en 2005. "Ma mère est Belge, et mon père congolais est venu ici pour jouer au foot. Dans ma jeunesse, j'ai toujours été bien accepté. Cette sélection, pour moi, était donc naturelle. C'était important de devenir Diable, mais par rapport à la sélection sportive, pas par rapport à ma couleur de peau. Toutefois, 5-6 ans plus tard, j'ai réalisé ce que j'ai fait: c'est un honneur pour moi, une chose dont je suis fier."

Mais l’homme de 57 ans aujourd’hui ne veut pas être considéré comme un exemple. Loin de là. "Si j'avais un raciste en face de moi, je ne me contenterais pas de parler, mais aussi de comprendre ses raisons, s'il est ouvert au dialogue. Et s'il peut parler avec moi, pourquoi pas avec un autre? Avec du travail et de la volonté, tout peut réussir..."

Fan de notre série ? Revivez l'aventure d'Hans Cornelis. 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top