Quand le Deportivo La Corogne créait l'exploit contre la Juventus

UEFA Champions League | Avant de dégringoler jusqu’en troisième division, le Deportivo La Corogne a connu une période dorée au début des années 2000. Lors de la Ligue des champions 2003-2004, les Espagnols se sont même payé le scalp de la grande Juventus.

De Proximus

Partager cet article

Au moment d’entamer sa nouvelle campagne de Ligue des champions, la Juventus n’a pas encore digéré l’épilogue de l’édition 2002-2003. Après avoir éliminé Manchester United, le FC Barcelone puis le Real Madrid, les Turinois s'étaient inclinés en finale aux tirs au but face à leurs rivaux de l’AC Milan. Après une cinquième finale perdue dans la plus prestigieuse compétition européenne, la Vieille Dame était bien décidée à soulever une nouvelle fois le trophée. Si tout se déroule comme prévu en phase de poules, la Juve terminant aisément première de son groupe, les choses se corsent dès le tour suivant.

Les Turinois surpris

En huitièmes de finale, les protégés de Marcello Lippi héritent du Deportivo La Corogne. Si le club galicien s’est imposé depuis plusieurs saisons comme l’une des places fortes du football espagnol, il a validé in extremis son billet pour la phase à élimination directe et ne part pas avec les faveurs des pronostics contre les champions d'Italie.

En Espagne, les Turinois se font surprendre par des Blanquiazules particulièrement déterminés. Un peu avant la mi-temps, Albert Luque profite d’un mauvais dégagement de Lilian Thuram pour inscrire le seul but du match. Malgré l’une ou l’autre rare occasion, les Italiens emmenés par le trio composé David Trézéguet, Pavel Nedved et Alessandro Del Piero ne parviendront jamais à trouver la faille dans la défense galicienne.

Un superbe parcours

Au stade Delle Alpi deux semaines plus tard, la Juve entend remettre les pendules à l’heure. Elle encaisse pourtant un premier coup dur dès la cinquième minute avec la sortie sur blessure de Del Piero. Déjà privée de Trézéguet, la Vieille Dame devra donc faire sans ses deux attaquants vedettes, une fameuse tuile. D’autant qu’à peine quelques minutes plus tard, c’est la douche froide : opportuniste, Walter Pandiani profite d’une bourde de Paolo Montero pour faire 0-1. La Juve doit désormais inscrire trois buts pour se qualifier…

Les Transalpins se veulent entreprenants, mais sont peu inspirés offensivement et butent inexorablement sur le solide bloc espagnol. Le score ne bougera plus et la Juventus, impuissante, est éliminée prématurément de la compétition. Fameuse désillusion pour les finalistes de l’édition précédente et bel exploit pour le Dépor, qui poursuivra sa formidable épopée avec l’une des remontadas les plus mémorables de l’histoire de la Ligue des champions contre l’AC Milan en quarts de finale. En demi-finale, les joueurs de Javier Irureta seront défaits par le FC Porto de José Mourinho, futur vainqueur.

Une fois de plus, dans le sport tout est possible !

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top