Les matchs de légende: un Deportivo La Corogne renversant donne une leçon à l’AC Milan

Bien avant de traverser une profonde crise qui le verra dégringoler en troisième division espagnole, le Deportivo La Corogne connut une période dorée au début de ce siècle. En 2004, le club galicien réalisait même l’une des remontadas les plus mémorables de l’histoire de la Ligue des champions contre l’AC Milan.

Entre 1992 et 2004, le Deportivo La Corogne côtoie les sommets et s'impose comme l’une des places fortes du football espagnol. En 12 ans, le Deportivo décroche son seul et unique titre de champion d'Espagne (2000), deux Coupe du Roi (1995 et 2002) et connaît de nombreux succès européens. En 2004, les Galiciens atteindront même les demi-finales de la Ligue des champions grâce à un exploit aussi improbable qu’historique contre l’AC Milan.

Après s’être joué de la Juventus, championne d'Italie en titre, le Dépor retrouve un autre club italien sur sa route, l’AC Milan. Tenants du titre, les Rossoneri partent favoris de cette double confrontation contre des Espagnols qui forment toutefois un collectif très solide au sein duquel évoluent quelques-uns des meilleurs dribbleurs de Liga.

Paolo Maldini, Kaká, Andrea Pirlo et consorts étaient prévenus, mais ils se font tout de même surprendre par l’attaquant uruguayen Wálter Pandiani en début de rencontre à San Siro. Les Italiens corrigent le tir et finissent par s’imposer 4-1 à domicile, grâce notamment à un doublé de Kaká.

La furia galicienne

C’est donc en pleine confiance et en pensant déjà à leur demi-finale que les troupes de Carlo Ancelotti se rendent en Galice. Mais rien ne va se passer comme prévu pour les tenants du titre. Dès le début du match, les Italiens affichent une certaine fébrilité. Poussés par le public du Riazor, qui croit évidemment en l’exploit, les joueurs du Dépor démarrent pied au plancher et trouvent rapidement la faille. Pandiani, encore lui, trompe Dida d'une frappe à ras de sol dès la 5e minute de jeu. Les Italiens vont alors subir la furia galicienne.

Peu après la demi-heure, l'emblématique Juan Carlos Valerón double la mise de la tête, profitant d'une sortie hasardeuse de Dida. Juste avant la pause, c’est Albert Luque qui profite de la passivité milanaise pour porter le score à 3-0 et le Riazor à ébullition. En moins de 45 minutes, La Corogne avait déjà sa qualification en poche.

Au retour des vestiaires, les Milanais retrouvent des couleurs, mais leur domination territoriale est stérile. Pire, ce sont les Espagnols qui se créent les meilleures opportunités. Ils finiront même par alourdir la marque à un quart d’heure du terme par l’entremise de Fran. A 4-0, la messe était dite.

Un pélerinage à Compostelle

Pour la première fois dans l’histoire de la Ligue des champions, une équipe se qualifiait après avoir résorbé un retard de trois buts de retard. Une sacrée humiliation pour les Italiens, qui connaîtront une nouvelle désillusion dans la compétition un an plus tard contre Liverpool. Le Deportivo sera quant à lui éliminé par le FC Porto de José Mourinho, futur vainqueur de la Coupe aux grandes oreilles.

Après l'élimination de son équipe, l'entraîneur Javier Irureta a tenu à honorer une promesse plutôt originale. “Si nous nous qualifions, je vais à Compostelle à pied”, avait-il lancé aux journalistes avant le match retour contre Milan, pensant ne pas prendre beaucoup de risques. Un pari tenu, puisque juste après la victoire finale des Portugais sur Monaco, le coach basque se lança dans un périple de deux jours pour accomplir les 70 kilomètres qui séparent La Corogne et Saint-Jacques-de-Compostelle.

Fan de notre série sur les matchs de légende? Retrouvez notre article sur la triste "bataille de Nuremberg" entre le Portugal et les Pays-Bas en 2006.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top