Ce que vous ne saviez (peut-être) pas encore sur le couple légendaire John Lennon et Yoko Ono

Vous pensiez tout connaître sur les Beatles ou sur le couple légendaire John Lennon et Yoko Ono ? Le documentaire ‘John & Yoko - Above Us Only Sky’, diffusé ce mardi 7 décembre sur La Trois, met leur relation intense sous les feux des projecteurs. Proximus Pickx vous relève trois anecdotes du film qui vous en diront plus sur leur couple.

Une tasse de thé ?

La ‘Beatlemania’ a été une époque de joie grâce à tout l’amour des fans que le ‘Fab Four’ percevait. Mais l’obsession de certains admirateurs a aussi causé beaucoup de souffrances. Rappelons que John Lennon a été assassiné froidement par un fan déséquilibré sur le palier de la porte de son appartement. Malgré les menaces de mort, la violence de certains fans, le mari de Yoko Ono gardait toute son humanité et son empathie.

Avant que l’ex- Beatle ne disparaisse, Claudio, un fan et vétéran du Vietnam, s’était invité dans la maison de campagne du couple. Souffrant de troubles post-traumatiques, l’homme voyait dans les chansons de la star un moyen d’échapper à sa vie. Après avoir envoyé de nombreuses lettres à son idole, il décide de le rencontrer en personne et se rend dans sa propriété. Plutôt que d’appeler la police, la rock star prend le temps de discuter avec lui de manière rationnelle. "Ne confonds pas la musique avec ta propre vie, c'est le hasard qui les rend pertinentes" lui explique-t-il. "Je suis juste un gars" insiste-t-il avant de l’inviter à boire le thé dans sa maison pour papoter. Une action très british.

Les mots de Yoko derrière John

À travers cet échange entre Claudio et John Lennon, un autre détail révélateur sur le couple apparaît. À un moment donné, le vétéran veut lui prouver qu'il suit le sens de ses chansons à la lettre. "Tu te souviens quand tu chantais qu'on peut pénétrer n'importe quel lieu où l'on se rend ?" rétorque-t-il. En pleine discussion concernant le sens des paroles de la chanson ‘Dig a Pony’, la femme du Beatle avoue que ce ne sont pas les mots de son époux. "C’est moi qui ai trouvé les paroles" glisse-t-elle dans la conversation. Déjà au temps des Beatles, Yoko Ono apportait sa touche artistique dans le groupe, sans vraiment en revendiquer les mérites.

Mais lors de la séparation du groupe qui marque les débuts de la carrière solo de Lennon, la Japonaise l’aidera à avoir une carrière fructueuse. Le couple travaille ensemble sur de nombreux projets musicaux. En 1971, il enregistre ce qui restera leur plus grand succès : l’album ‘Imagine’ et le titre du même nom. Le morceau est même sacré ‘chanson du siècle’ en 2017.  

Yoko Ono reste encore aujourd’hui convaincue que sa rencontre avec John était écrite dans le but de créer la célèbre chanson. En 2017, elle a enfin été créditée coauteur du tube. Une interview datant du 6 décembre 1980, deux jours avant son assassinat, avait été retrouvée. John Lennon y avait confié : "On devrait la créditer comme une chanson Lennon-Ono, car une grande partie des paroles et du concept vient de Yoko. Mais à cette époque, j'étais un peu plus égoïste, un peu plus macho, et j'ai en quelque sorte omis de mentionner sa contribution. Mais c'était tout droit sorti de Grapefruit, son livre. Il y a tout un tas d'articles sur "Imaginez ceci, imaginez cela", et [je] lui donne crédit maintenant, ce qui aurait dû être fait depuis longtemps." Daniel Richter, un ami du couple qui a dirigé la photographie du clip d’Imagine, ne manquera pas de rappeler un fait important : "J’aime beaucoup John mais ses mots étaient ceux de Yoko, elle s’exprimait à travers lui", en prenant la défense de son amie qui a subi trop d’a priori la concernant.


La déprime de Lennon

En 1967, les Beatles enregistrent leur clip pour la chanson ‘Strawberry Fields Forever’. Klaus Voorman, un bassiste et proche collaborateur du groupe, se souvient avoir été sur le plateau du tournage. Il raconte que le chanteur n’avait pas l’air bien. "Il était vraiment, vraiment en mauvais état", constate-t-il dans le documentaire. Lui ouvrant son coeur, John Lennon lui confiait "Klaus, je suis si malheureux" et s’était laissé aller pour pleurer.

Dans les années 60, les proches du chanteur savaient qu’il était rongé par une tristesse permanente, il avait des moments suicidaires, de stress intense et de pression insoutenable. Il sort même le titre ‘Help’ comme un appel de détresse. Lennon criait à l’aide dans un monde de sourds. Dans la chanson, il dit ouvertement qu’il vit dans une insécurité permanente, qu’il déprime et a besoin de quelqu’un pour l’aider à garder les pieds sur terre. Heureusement qu’en 1968, le couple Yoko Ono et John Lennon se forme. Alors que beaucoup prennent pour responsable l’artiste japonaise de la séparation des Beatles en 1970, le bassiste Klaus Voorman lui reconnaît que "tout a changé avec l'arrivée de Yoko, elle lui a donné tout ce dont il avait besoin et John est devenu une autre personne". "Elle n'avait rien à voir avec l'image qu'on nous a inculquée, à savoir diabolique, étrangère par-dessus le marché", explique un journaliste qui avait été invité à l'enregistrement de ‘Imagine’.



Regardez ‘John & Yoko : Above Us Only Sky', ce mardi 7 décembre à 22h06 sur La Trois ou sur Pickx.be ou l'app de Proximus Pickx. Via TV Replay, vous pouvez regarder le programme jusqu'à 36 heures plus tard quand vous le souhaitez, ou également sur le site ou l'app 7 jours après sa diffusion !

Cinéma

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top