Après trois défaite consécutives et deux mois et demi sans victoire, le RWDM a signé son deuxième succès de la saison en déplacement au KMSK Deinze, un club qui n'avait jamais connu la défaite jusqu'ici...
 
Deinze n'avait jamais été battu cette saison et en étant le premier et le seul club à battre les Flandriens dans ce premier quart de la saison, où toutes les équipes se sont rencontrées une fois, les Bruxellois se sont rassurés. Le RWDM se donne aussi un peu d'air au classement, avec ce deuxième succès, le premier depuis le 14 août et sa victoire face au RE Mouscron, lors de la Journée #1.
 
"C'est mille fois mérité pour tout le travail effectué ces dernières semaines", se réjouissait Vincent Euvrard après la rencontre, lui qui avait vu son équipe dominer Waasland-Beveren et Lommel lors des deux dernières journées mais se faire deux fois punir par manque de réalisme offensif. La dernière défaite, à domicile face à Lommel, était même une incongruité statistique. "Quand tu regardes le match face aux Limbourgeois, on est entré 29 fois dans la surface de réparation. On a eu 21 tirs dont 14 à l'intérieur du grand rectangle. Et on s'incline. C'était vraiment frustrant", explique le coach du RWDM.
 
Cette fois, c'est le club bruxellois (17 tirs et 51% de possession) qui a fait mentir les statistiques, car le KMSK Deinze était avec Westerlo, une des deux dernières équipes à ne pas avoir connu la défaite jusqu'ici. Le RWDM a donc réussi un double exploit : battre une équipe invaincue et, qui plus est, en déplacement.
 
La rencontre aura aussi confirmé une autre vérité statistique : cette saison, le KMSK Deinze, roi du match nul (4), laisse très souvent filer des points après avoir pris l'avantage
 
Lors de la première journée, le Lierse Kempenzonen avait égalisé peu de temps après l'ouverture du score de Staelens. Face à Lommel (journée #3) et face à Westerlo (journée #5), c'est respectivement à la 87e (Neven) et à la 85e (Van Den Keybus) que Deinze s'était fait rejoindre dans les dernière minutes. 
 
Samedi, après avoir mené rapidement par l'inévitable De Belder (10e), les Flandriens se sont fait rejoindre et dépasser dans les 20 dernières minutes du match (Nangis, 71e et El Ouahdi, 89e). Un scénario déjà vu à Virton,,la semaine dernière (Journée #7), où Deinze avait été rejoint sur le fil par un but tardif de Anne (78e). C'est donc dans le Money Time que les Flandriens ont perdu de précieuses unités et concédé des buts qui coûtent cher, un détail qu'ils devront corriger à l'avenir pour continuer à jouer les premiers rôles. 
 
Mais le RWDM n’en a cure. Avec 8 points, il a pris ses distances par rapport à Mouscron et Virton et lorgne à nouveau doucement vers la première moitié du classement.