Le KMSK Deinze semblait toucher au but, dimanche, face au KVC Westerlo, le leader de la compétition. Avec deux buts d'avance à 20 minutes du terme (doublé de Challouk), les Flandriens étaient virtuellement en tête de la D1B. Mais ils se sont fait remonter dans la dernière ligne droite, une mauvaise habitude pour eux cette saison...
 
Commençons par dire que, dimanche au Kuipje, Deinze n'a vraiment pas été aidé par deux décisions arbitrales très contestables. Cette précision faite, il est quand même frappant de constater que les troupes de Wim De Decker ont été rejointes alors qu'elles menaient 0-2, un scénario plutôt rare en D1B.
 
Ce n'est pas la première fois que les Flandriens laissent filer des points après avoir pris l'avantage. Cette saison, le KMSK Deinze a pris l'avance 5 fois en 5 matches disputés, mais n'a pu conclure victorieusement que deux fois, pour trois matches nuls au coup de sifflet final.
 
Fins de matches difficiles
 
Lors de la première journée, le Lierse Kempenzonen avait égalisé peu de temps après l'ouverture du score de Staelens. Face à Lommel (journée #3) et face à Westerlo (journée #5), c'est respectivement à la 87e (Neven) et à la 85e (Van Den Keybus) que Deinze s'était fait rejoindre dans les dernière minutes. C'est donc dans le Money Time que les Flandriens on perdu de précieuses unités et concédé des buts qui coûtent cher, un détail qu'ils devront corriger à l'avenir pour continuer à jouer les premiers rôles.
 
Prendre l'avantage et gagner, c'est un scénario que le KVC Westerlo et Waasland-Beveren maîtrisent à la perfection puisque ces deux équipes se sont imposées les trois fois où elles ont pris l'avantage.