Á l'aube d'une nouvelle saison en Jupiler Pro League, il n'est jamais trop tôt pour rappeler à tous que la tolérance zéro en matière de racisme doit être appliquée dans tous les stades de football. Si la lutte doit se faire aux abords du terrain, les acteurs présents sur la pelouse peuvent également parfois faire passer des messages, comme ce fut le cas de Christian Kabasele le 4 octobre 2015.
Le football est souvent vu comme un miroir de la société où toutes les classes sociales et les cultures se mélangent pour profiter et faire partie d'un spectacle. Parfois, cependant, il tend vers un exutoire de la violence. Certains en profitent alors pour y déverser leur haine de l'autre. Si l'agressivité physique a peu à peu disparu des stades, la fureur des mots n'a malheureusement jamais vraiment quitté les arènes. Les plus hautes instances luttent à bras-le-corps depuis de trop nombreuses années contre toute forme de racisme, sans toutefois durcir véritablement les sanctions, mais tout le monde comprend désormais que l'hostilité doit être anéantie dès la racine. En Belgique, comme ailleurs, les supporters les plus néfastes pour la promotion du ballon rond ont trouvé maintenant des adversaires de taille : les joueurs.

Une incroyable répartie

Les exemples de discriminations sont légion à travers l'histoire. En septembre 2015, un de plus s'est ajouté à la longue liste en Jupiler Pro League. Alors que le Racing Genk se déplaçait dans l'antre du KV Courtrai dans le cadre du championnat belge, le joueur limbourgeois Christian Kabasele était victime de cris de singe de la part des supporters locaux. Le défenseur central attendait alors de se retrouver sur les réseaux sociaux pour réagir, par le biais d'un post sur lequel on voyait une photo de lui et une autre d'un chimpanzé avec le message "Vous trouvez qu'on se ressemble ?"... Une publication qui avait finalement été retirée par Instagram pour violation des règles d'utilisation !

Christian Kabasele a voulu aller encore un peu plus loin une semaine plus tard. Buteur lors de la victoire de son équipe face au Standard, il a décidé de célébrer sa réalisation... en mimant un singe. "Dans le foot ou dans la vie de tous les jours, le racisme n'a pas sa place. J'ai donné la meilleure des réponses", a-t-il expliqué à l'époque. Malheureusement, ce moment qui a fait le tour du monde n'a pas vraiment éveillé les consciences et les gestes révoltants se succèdent encore. L'international belge, lui, a en tout cas continué à dénoncer l'indéfendable dès qu'il en a eu l'occasion. Un exemple pour tous, que ce soit les autres joueurs ou les supporters.

Grâce à l'option All Sports, vous pourrez profiter entre autres des chaînes d'Eleven Pro League et de Pickx+ Sports à volonté. Pas encore abonné ? Recevez un mois gratuit pour vivre à fond l'entame de la Jupiler Pro League qui s'annonce, une nouvelle fois, historique.

Fan de notre série sur les célébrations mythiques ? Revivez le jour où Neymar a sorti le masque avant d'être expulsé.

Profitez ci-dessous de la célébration mythique de Christian Kabasele :