Les célébrations mythiques: les coups de poing (factices) de Bajram Fetai

Il arrive que de petites équipes fassent le tour du monde grâce à leurs célébrations inédites. En 2010, Bajram Fetai, un parfait inconnu, et ses coéquipiers du FC Nordsjaelland ont improvisé une séquence digne d’un film d’action pour fêter leur but. 

Le nom de Bajram Fetai ne dira rien à la plupart des supporters de football. Ce Danois d'origine nord-macédonienne a vécu sa carrière essentiellement au pays, à l'exception d'un séjour en Écosse où il a joué pour les Rangers et Inverness. 

Fetai a passé trois ans dans l'équipe danoise de Nordsjaelland, entre 2007 et 2010. Mais avant d'y atterrir, l’attaquant évoluait dans l’équipe rivale de Silkeborg. Recruté en 2005, Fetai n’y a pas fait long feu, puisqu’à peine un an plus tard, il est remercié par Silkeborg. La raison? Le joueur s’est retrouvé impliqué dans une bagarre. Fetai a alors rebondi du côté de Nordsjaelland.

Une bagarre collective

Quatre ans après, Bajram Fetai a eu l’occasion de se venger de son ancien club. En 2010, Silkeborg et Nordsjaelland s’affrontent sur le terrain et Fetai plante deux buts. Le second, il le fêtera d’une manière tout à fait atypique avec la complicité de ses partenaires. Après avoir marqué, l’attaquant court vers ses coéquipiers et fait semblant de les frapper avec ses poings. Un à un, les joueurs de Nordsjaelland tombent comme s’ils étaient K.O. Une référence plus qu’explicite à la bagarre qui a valu à Fetai son licenciement de Silkeborg.

La célébration collective se finit toutefois "mal" pour le joueur. L'un de ses coéquipiers mime un pistolet avec ses doigts avant de viser Fetai à la tête. Ce dernier s’écroule alors sur le sol. 

Bien que la célébration se veuille parodique, elle a fait l'objet de nombreuses critiques par la suite. Beaucoup d’observateurs sont d’avis que les joueurs de football doivent avoir une attitude exemplaire, et que son licenciement de Silkeborg était tout à fait légitime. De plus, la violence de la célébration a déplu à certains. Mais de tout cela, Bajrem Fetai n’en avait cure. Le Danois a eu sa revanche, et son petit numéro a fait le tour d’Internet. 

Admirez ci-dessous le but et la célébration de Bajram Fetai contre Silkeborg.

Fan de notre série? Retrouvez le swing de Craig Bellamy face à Barcelone.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top