Les célébrations mythiques: Carlos Tévez fait la poule pour narguer les fans de River Plate

Carlos Tévez est l'un des meilleurs attaquants argentins de ces vingt dernières années. En 2004, il disputait avec Boca Juniors la demi-finale de la Copa Libertadores contre River Plate. L’Apache a alors marqué un but décisif contre le grand rival. Sa célébration moqueuse n'a pas du tout plus au public local, ni à l'arbitre.

À 20 ans, Carlos Tévez était déjà reconnu comme un immense talent du foot argentin. Il évoluait alors à Boca Juniors, l’un des clubs mythiques du pays. En 2004, l’attaquant et les siens se hissent dans le dernier carré de la Copa Libertadores, l’équivalent de la Ligue des champions en Amérique du Sud. En demi-finale, l’adversaire n’est autre que le grand rival, River Plate

Les deux clubs sont les plus populaires d’Argentine et, à ce titre, se livrent une féroce opposition. Et d’autant plus qu’ils viennent de la même ville, la capitale Buenos Aires. River Plate est vu comme le club de la bourgeoisie, tandis que Boca est apparenté aux classes sociales plus pauvres. En championnat national, déjà, leurs derbys sont intenses et passionnés. Alors que dire quand ces deux équipes s’affrontent pour une coupe internationale? 

Les ‘Gallinas’ enragent

La double confrontation commence bien pour Boca Juniors, qui remporte le match aller 1-0 sur un but de Schiavi. Mais la tendance s’inverse au retour. River Plate ouvre le score à la 61e minute, remettant ainsi les deux équipes à égalité. C’est alors à la 89e minute que Tévez entre en scène. Reprenant un centre dans la surface, il propulse le cuir dans le toit du but adverse. L’attaquant laisse alors éclater son bonheur, incommensurable. Et pour cause, il pense donner la victoire aux siens à quelques instants du terme. Fou de joie, l’Apache enlève son maillot et se met à imiter un poulet, en agitant ses deux bras pliés sur les côtés. 

Le public local enrage. Pourquoi? Tout simplement parce que les supporters de Boca Juniors ont un surnom bien précis pour les joueurs de River Plate: les ‘Gallinas’, soit les poulets en espagnol. Cette moquerie s’explique par le fait que le club rival a parfois eu tendance à perdre ses matchs dans les derniers instants. Ils ont "peur comme des poulets", s’est même expliqué Tévez. 

Sa célébration constitue donc un immense affront, en terre hostile! Le détail n’a pas échappé à l’arbitre, qui renvoie immédiatement l’Argentin au vestiaire. Une scène cocasse où l’on voit l’homme en noir faire, lui aussi, le poulet pour expliquer au joueur le motif de son exclusion.

Pas un adieu, mais un au revoir

L’offense de Tévez a apparemment piqué l’orgueil de River Plate, qui, quatre minutes plus tard, marque sur l’ultime coup franc du match. Au cumulé, c’est 2-2, mais finalement, Boca Juniors décrochera sa place en finale à l’issue de la séance de tirs au but (5-4). Coup de karma ou pas, l’Apache et les siens s’inclineront une semaine plus tard contre les Colombiens de Once Caldas.

L’attaquant argentin poursuivra ensuite sa carrière au Brésil, puis en Europe, notamment à Manchester United, Manchester City et la Juventus. Il retournera à Boca Juniors en 2015, avant de gagner la Chine pour deux ans. En 2018, Tévez est revenu une troisième fois dans son club de coeur, pour une pige de trois ans. 

Il y a quelques jours, l’Argentin a annoncé son départ définitif de Boca Juniors. "Ce n'est pas un adieu à ce maillot, mais un au revoir, parce que je serai toujours là", a-t-il déclaré. À 37 ans, il pourrait encore rebondir ailleurs, mais pas dans le pays. "Ma carrière en Argentine est terminée. J'ai toujours dit que le seul club où je jouerais serait Boca, sans aucun doute".

Fan de notre série? Retrouvez la célébration arrogante de Kurzawa contre la Suède.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top