Les matchs de légende: le Nigéria remonte l'Argentine pour s'offrir un sacre olympique

Le 3 août 1996, le Nigéria réalisait un authentique exploit en devenant la première nation africaine championne olympique de football. A Atlanta, les Super Eagles avaient bataillé ferme avec l’Argentine, ultra-favorite, pour décrocher la médaille d’or.

Si le Nigéria disposait dans les années 1990 d'une véritable génération dorée, découverte lors de la Coupe du monde 1994, peu de monde les avait toutefois désignés comme favoris du tournoi olympique deux ans plus tard. En proie à des soucis politiques et extra-sportifs, le pays n’avait pas pu défendre son titre à la CAN quelques mois plus tôt et la préparation s'était révélée chaotique.

Sur la pelouse, les hommes de Jo Bonfrère réussiront néanmoins à faire oublier ce contexte délicat. Après des débuts compliqués en poule, les Super Eagles se jouent du Mexique (2-0) en quarts de finale avant d’éliminer le Brésil du duo Ronaldo-Bebeto au terme d’un match fou (4-3). En finale, c’est la grande Albiceleste qui se dresse sur la route des Africains. Et si les équipes doivent depuis 1992 aligner une majorité de joueurs de moins de 23 ans, l’Argentine a fière allure avec, en ses rangs, Ariel Ortega, Diego Simeone, Javier Zanetti ou encore Hernan Crespo.

Puissance et technique

Mais après leur victoire contre le Brésil, l’autre grand favori du tournoi, il n’est pas question de manifester un quelconque complexe d’infériorité pour les Nigérians. D’autant qu’à l'exception du gardien Joseph Dosu, tous les joueurs du noyau évoluent en Europe. L'attaquant Nwankwo Kanu venait d’ailleurs de remporter la Ligue des champions avec l’Ajax.

Malgré tout, la partie démarre mal pour Jay-Jay Okocha et ses coéquipiers. Menés dès la troisième minute, ils égalisent par Babayaro 25 minutes plus tard. L'Argentine n'est pas au mieux, mais repasse devant grâce à un penalty transformé par Crespo au retour des vestiaires. Les Super Eagles n’abdiquent pas et trouvent les ressources pour égaliser une nouvelle fois grâce à une superbe louche d’Amokachi. Le jeu rude des Nigérians, qui allie puissance et technique, fait mal à l’Albiceleste, qui finit par craquer. En toute fin de match, le vétéran Amunike, monté au jeu, fait exulter tout un peuple après avoir repris victorieusement un coup franc.

La revanche en 2008

Ce but permet au Nigéria d'entrer dans l’histoire en devenant la toute première nation africaine à remporter l'or olympique. Cette victoire aura le mérite de redorer quelque peu l'image du pays, alors dirigé par une junte militaire répressive. Elle ouvrira également la voie au Cameroun, deuxième vainqueur africain quatre ans plus tard.

En 2008, le Nigéria retrouvera l’Argentine en finale du tournoi olympique. L’occasion pour Lionel Messi et ses partenaires de prendre leur revanche sur les bourreaux de leurs prédécesseurs douze ans plus tôt. Ce qui sera chose faite, puisque le Nigéria, tombeur de la Belgique en demi-finale (4-1), s’inclinera par le plus petit écart après un but d’Ángel Di María.

Fan de notre série? Revivez également le sacre de Liverpool en Coupe UEFA après un match dingue contre Alavés.

Football

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top