Les célébrations mythiques: la course folle d'Olivier Deschacht face à Courtrai

Olivier Deschacht a peut-être 40 ans aujourd'hui mais l'emblématique défenseur continue de jouer dans le championnat belge. S'il évolue désormais à Zulte Waregem, le Gantois restera dans les mémoires pour ses années exceptionnelles à Anderlecht où il a vécu de grands moments. L'un d'entre eux a eu lieu le 25 avril 2015, lorsqu'Anderlecht jouait dans le cadre des playoffs 1 à domicile contre le KV Courtrai.

Après une année à Lokeren, Olivier Deschacht a atterri à Zulte Waregem où il fait toujours autant preuve de professionnalisme. Mais à 40 ans, le doute refait surface alors que la saison de son club vient déjà de se terminer. Continuer ? Ou raccrocher ses crampons ? Deschacht affirme qu'il n'a pas encore pris sa décision. Physiquement, Deschacht se sent en bonne forme, mais mentalement c'est une autre histoire.

Retraite ou non, Deschacht restera un monument du football belge. Sous les couleurs d'Anderlecht, où il a été formé, Deschacht a joué plus de 600 matchs entre 2001 et 2018. Il a remporté neuf titres nationaux, une Coupe et deux Supercoupes.

Le livre d'histoire de Deschacht à Anderlecht est richement rempli. À tel point que nous lui avons accordé une place dans notre série "Célébrations mythiques". Deschacht n'a jamais été connu comme une machine à marquer, mais le 25 avril 2015, il s'est révélé être un buteur accompli.

Un premier doublé

Ce jour-là, c'est le KV Courtrai qui rendait visite aux Mauve et Blanc dans le cadre de la quatrième journée des playoffs 1. Alors qu'Anderlecht se battait pour un billet européen, les Courtraisiens ne jouaient qu'un rôle mineur dans la phase finale. Ils n'ont d'ailleurs rien pu faire au parc Astrid où ils ont été terrassés 5-1. Après avoir perdu contre le Standard et le Club de Bruges, Anderlecht se relançait ainsi dans les playoffs.

Plus que le résultat, c'est la prestation de Deschacht qui fut à épingler. Le défenseur se hissa, en effet, en buteur providentiel en inscrivant son premier doublé pour Anderlecht. Deux coups de casque qui l'ont rendu complètement fou et qui l'ont poussé à sprinter dans le vide pendant plusieurs secondes. "Je n'ai pas l'habitude de marquer des buts. Quand je marque, je perds le contrôle de moi-même", déclarait un Deschacht heureux après le match.

Cette situation s'est d'ailleurs reproduite cette saison avec Zulte Waregem. Lorsqu'il a marqué le but de la victoire pour le Essevee contre Eupen fin décembre, il a couru sur le terrain comme un homme possédé. "C'était la première fois de ma carrière que je marquais le but de la victoire", soulignait hilare le défenseur expérimenté. Parce que ce genre d'émotion vous ramène avant tout aux premières heures de votre jeunesse.

Fan de notre série ? Retrouvez ici la célébration vulgaire d'Aleksandar Mitrovic avec le Sporting d'Anderlecht.

Jupiler Pro League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top