Comment la mythologie a nourri l’imaginaire des clubs de foot

Savez-vous d’où vient le nom de votre équipe préférée? Les noms de club cachent parfois des explications et anecdotes surprenantes, qui en disent long sur leurs origines. S'y intéresser, c'est donc se pencher sur l'histoire de l'équipe, mais aussi du football en général. Dans cette rubrique, Proximus Pickx interroge l'origine des noms de club. Voyons aujourd’hui comment les clubs ont puisé leur inspiration dans les légendes et les mythes.

Qui ne s’est jamais comparé aux grands héros pour se donner un peu de prestance? Qu’ils soient grecs, romains ou scandinaves, les personnages mythiques sont des modèles qui traversent les âges. Ils restent des sources d’inspiration intarissables dans la culture, mais aussi dans le sport

En effet, beaucoup de clubs de foot n’ont ainsi pas hésité à invoquer la mythologie au moment de se façonner une image. Pour se glorifier, ils se sont donnés des noms rappelant telle ou telle figure de légende.

La mythologie grecque est sans doute l’univers qui a le plus inspiré le monde du ballon rond. Et la palme du héros le plus cité revient sans conteste à Héraclès (ou Hercule), le demi-Dieu le plus célèbre de la Grèce Antique. L’Heracles Almelo (Pays-Bas), l’Hércules de Alicante (Espagne) ou encore l’Iraklis Thessalonique (Grèce) font référence à l’auteur des douze travaux.

Parmi les autres personnages, Atalante, héroïne féminine connue pour sa vitesse et son talent pour la chasse, a donné son nom au club italien de Bergame en 1907. De son côté, le guerrier Ajax, héros de la Guerre de Troie, a servi de modèle à l’équipe d’Amsterdam créée en 1900.

Les Dieux du stade

Le panthéon des divinités grecques n’est pas non plus en reste. L’Apollon Limassol, à Chypre, et l’Apollon Kalamarias (en Grèce) se sont attirés la lumière du dieu du soleil et des arts. L’Aris Salonique, en Grèce, espère quant à lui avoir la force du dieu de la guerre, Arès. Pour l’anecdote, les fondateurs de ce club ont choisi ce nom pour marquer leur rivalité avec un autre club de la ville, l’Iraklis Thessalonique (dont on a parlé plus haut). En effet, selon la légende, le dieu Arès aurait affronté Hercule en duel après que ce dernier ait tué son fils. Les deux personnages se sont alors livrés une effroyable bataille dont aucun n’est sorti indemne. Autant vous dire que le derby doit être bouillant! 

La déesse Fortuna, issue de la mythologie romaine, cette fois, est la figure de proue du Fortuna Düsseldorf (Allemagne) et du Fortuna Sittard (Pays-Bas). Pourquoi cette divinité-là? Parce que c’est la déesse de la chance, un facteur qu'il vaut mieux avoir de son côté! 
 

Des Vikings à Robin des Bois

D’autres légendes ont nourri l’imaginaire des équipes de football. Le club polonais du Lech Poznan tire son nom de la mythologie slave. Selon les récits, les peuples slaves auraient été fondés par trois frères, Lech, Cech et Rus. Lors d’une partie de chasse, tous trois ont suivi des proies différentes et se sont séparés. Chacun a alors continué son chemin et a fondé sa propre nation. Cech serait ainsi à l’origine de la Tchéquie, et Rus de la Russie, tandis que Lech, lui, aurait créé la Pologne.

Le Viking FK, en Norvège, fait lui référence aux guerriers Vikings, un peuple bien réel mais dont la légende a dépassé les cadres réalité.

Enfin, le célèbre Robin des Bois s’adonnait-il au football entre deux concours de tir à l’arc? C’est que pourrait faire croire le club anglais de Nottingham Forest, fondé en 1865. Le second terme du nom fait référence à la forêt de Sherwood, dans le Nottinghamshire, qui est le théâtre des aventures du voleur philanthrope. Une des loges du stade de Nottingham est d’ailleurs baptisée la Robin Hood Suite.

Fan de notre série sur les origines des noms des clubs? Allez lire notre article précédent consacré aux noms tirés de personnages historiques.

Football

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top