One day, one goal: Dempsey marque après seulement 29 secondes au Mondial 2014

Il aura fallu moins de 30 secondes aux Etats-Unis pour lancer leur campagne à la Coupe du monde 2014. Le but de la star Clint Dempsey fut le signal de départ ultra-rapide d’un joli parcours qui se terminera en huitièmes de finale. 

Le Mondial 2014 au Brésil a vu les États-Unis être versés dans un groupe G très relevé avec l'Allemagne, le Portugal et le Ghana. Sur papier, les Américains semblaient avoir peu de chances d'atteindre la phase à élimination directe. Mais ils ont déjoué les pronostics, en prenant notamment le dessus sur le Ghana dès leur premier match. 

Très rapidement, les États-Unis ont envoyé un signal fort grâce à leur capitaine Clint Dempsey. Ce dernier n’a pas eu besoin de plus d’une demi-minute pour ouvrir le compteur de son équipe dans la plus grande compétition du monde. À la 29e seconde, l’attaquant a reçu le ballon de Jermaine Jones depuis le flanc gauche. Il s’est alors taillé un chemin vers le but en se faufilant entre les défenseurs ghanéens. Une fois seul face au goal, il a tranquillement glissé le cuir dans le filet opposé. Un début de match, et de tournoi, rêvé pour les États-Unis du sélectionneur Jürgen Klinsmann! 

Dans le top 5 en Coupe du monde

Le but de Clint Dempsey est désormais le cinquième but le plus rapide jamais inscrit dans une Coupe du monde. Seuls Bryan Robson (27 sec. en 1982), Ernst Lehner (25 sec. en 1934), Vaclav Masek (16 sec. en 1962) et Hakan Sükür (11 sec. en 2002) ont fait mieux. En outre, Dempsey est devenu le premier Américain à marquer lors de trois Coupes du monde différentes.

À la 82e minute, la fête américaine a failli tourner au fiasco quand André Ayew a marqué le but égalisateur. Mais quelques minutes avant le coup de sifflet final, John Brooks a inscrit le goal de la victoire pour la sélection à la bannière étoilée.

Élu homme du match ce jour-là, Clint Dempsey est l’un des premiers joueurs américains à s’être révélé aux yeux du monde entier, grâce à ses passages à Fulham et Tottenham. Son parcours a d’ailleurs ouvert la voie à de nouvelles pépites américaines comme Jozy Altidore et Christian Pulisic.

Tim Howard s’offre aussi un record

Après un match nul contre le Portugal et une courte défaite contre l'Allemagne, les États-Unis ont décroché une place pour la phase éliminatoire du tournoi. Leur parcours s’est toutefois arrêté à l’issue d’un huitième de finale héroïque contre la Belgique

C’est aux prolongations que le match s’est joué, le score étant toujours vierge après 90 minutes. Les Diables rouges ont finalement fait craqué les Etats-Unis grâce au duo de buteurs Romelu Lukaku et Kevin De Bruyne, étincelants ce soir-là. 

Les espoirs américains ont longtemps été sauvés par le portier Tim Howard, auteur de la performance de sa vie. Le gardien d’Everton a signé un total de 15 arrêts contre les Belges, un record dans un match de Coupe de monde. Décidément, en 2014, les Américains sont venus au Brésil avec la ferme intention d’entrer dans l’histoire.

Fan de notre série? Retrouvez notre article sur le but d'Alan Shearer, le plus rapide de l'histoire de Newcastle.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top