Les matchs de légende : Les Pays-Bas ratent leurs pénaltys à l’Euro 2000

Ils étaient parmi les favoris du tournoi mais, face à l’Italie, les Pays-Bas sont passés à côté. Ce 29 juin 2000, la chance n’était pas de leur côté au moment de tirer des pénaltys. Des ratés entrés dans la légende.

A quoi ça tient une qualification pour la finale d’un Euro. Un pénalty, un poteau, une séance de tirs au but… voire tout en même temps. Parfois, on a le sentiment que la chance n’était simplement pas de notre côté quand on se repasse le fil du match. Que le destin voulait que l’adversaire passe. Cette sensation, les Néerlandais l’ont très certainement vécue le 29 juin 2000 en demi-finales de leur Euro 2000.
 
Ce soir-là, alors qu’ils étaient favoris face à l’Italie, les Oranjes ont dû plier l’échine. Pourtant, le match aurait pu tourner plusieurs fois en leur faveur. Mais jamais ils n’ont su saisir les différentes occasions qui se présentaient à eux. En face, les Italiens ont livré un match plein de courage.

Deux pénaltys manqués

Pour les Pays-Bas, le match se joue à domicile, à Amsterdam. Autant dire que le public présent est totalement derrière les Oranjes qui veulent décrocher la qualification pour la finale. Face à l’Italie, ils prennent rapidement le match à leur compte, multipliant les offensives. Dennis Bergkamp voit, avant même le premier quart d’heure, une de ses frappes échouées sur le poteau de Toldo.
 
A la 34e, Zambrotta reçoit son deuxième carton jaune de la soirée avant que, 4 minutes plus tard, Nesta provoque un pénalty. Franck de Boer s’élance mais Toldo repousse l’envoi. On n’est qu’à la 38e minutes et c’est déjà le 3e tournant du match.
 
En seconde période, les Italiens sont galvanisés par les événements tandis que les Pays-Bas peinent à retrouver le rythme du match. Pourtant, à l’heure de jeu, un deuxième pénalty est sifflé en faveur des organisateurs. Cette fois, c’est Kluivert qui tente de donner l’avance à son pays. Mais il tir sur le poteau…

Des tirs au but ratés

Il était écrit que les deux équipes ne parviendraient donc pas à marquer. Au bout des 90 minutes, le score est de 0-0 et les deux formations doivent alors se diriger vers les prolongations. A l’époque, le but en or est toujours d’application, rendant les échanges nerveux et empruntés. Après les 30 minutes de jeu supplémentaire, le marquoir affiche toujours un triste 0-0. Direction les tirs au but.
 
Cet exercice n’a pas de quoi mettre les Néerlandais en confiance, eux qui ont déjà raté deux pénaltys en cours de match. Et cela va se vérifier. Si les Italiens réussissent un 3/3, de Boer et Stam manquent les deux premiers envois oranjes. Kluivert converti ensuite le sien mais Paul Bosvelt rate un troisième tir au but, scellant la qualification des Italiens. Les Néerlandais auront donc raté 5 pénaltys sur le même match !
 
Revivez le titre d’Arsenal gagné à la dernière saison en 1989 au terme d’un match intense contre Liverpool.
 

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top