Les matchs de légende: Arsenal s’adjuge le titre à la dernière seconde contre Liverpool

Les fans d’Arsenal ne le savent que trop bien: leur équipe n’a plus gagné la Premier League depuis 2004. Or, les Gunners étaient des habitués du titre national à la fin du XXe siècle. En 1989, Arsenal a été sacré au terme d'un suspense incroyable. C’est à la dernière seconde de l’ultime match de la saison, contre l’autre prétendant, Liverpool, qu’ils ont remporté le championnat.

Le fighting spirit anglais est célèbre dans le monde du football. Le 26 mai 1989, les joueurs d’Arsenal se sont battus jusqu’au bout pour arracher le titre qu’ils miroitaient depuis plusieurs mois. Ce jour-là, le hasard du calendrier a fait s’affronter les deux meilleures équipes de la saison dans un match pour le sacre. Liverpool, leader, ne disposait que de trois points d’avance sur les Gunners. Étant donné la différence de buts, le club londonien devait l’emporter par deux buts d’écart pour passer devant les Reds. 

La mission était claire et limpide pour les hommes de George Graham au moment de monter sur la pelouse d’Anfield. Mais elle s’annonçait compliquée. Les Reds, tenant du titre, surfaient alors sur une bonne vague de résultats (ils venaient de remporter la FA Cup deux jours plus tôt) et étaient sûrs de leur force.

45 minutes de folie

Ce soir-là, Arsenal opte pour un système de jeu défensif, porté par les piliers David O'Leary et Tony Adams, afin d’étouffer les assauts adverses. Côté attaque, les Londoniens comptent sur Alan Smith, meilleur buteur du championnat. Mais leur principal atout est sans doute leur position: ils sont dos au mur. 

La première période est vierge de but, car les équipes se bloquent bien. La situation n’arrange pas Arsenal. Il ne leur reste plus qu’une mi-temps pour inverser le cours de la saison. Après huit minutes, Alan Smith détourne de la tête un coup franc Nigel Winterburn. C’est 1-0 pour les Gunners, et l’atmosphère commence à s’électrifier. À Liverpool, les jambes flageolent. 

Les Londoniens poussent, et poussent encore. Graham passe même à un dispositif en 4-4-2, plus offensif. Mais le destin ne semble pas leur sourire. Ils voient même leur monde s’écrouler quand Aldridge marque pour Liverpool. Mais le goal est annulé pour hors-jeu.

Le jeune Michael Thomas en héros

À la 90e minute, tout le monde croit assister au sacre des Reds. Le temps additionnel sera de 60 secondes. Arsenal se lance dans une dernière attaque; c’est le tout pour le tout. Le défenseur Lee Dixon envoie une longue balle devant. Alan Smith décroche pour être à la retombée du ballon. Il envoie alors une balle piquée en profondeur à Michael Thomas. D’un contrôle (et avec un brin de réussite), l’attaquant de 21 ans passe son défenseur et se retrouve face au but de Bruce Grobbelaar. Pendant quelques secondes qui paraissent une éternité, Thomas semble hésitant devant le goal. Juste avant le retour des défenseurs, il pique finalement un ballon au-dessus des jambes du portier adverse.

Avec ce but à la 91e minute et 22 secondes, Arsenal est sacré champion, et Liverpool touche le fond. Ce final restera dans les mémoires comme l’un des plus épiques du championnat anglais. Le match est également considéré comme le point de départ du renouveau du foot britannique. Meurtri par le hooliganisme et le racisme (cfr. les drames du Heysel et de Hillsborough), le berceau du ballon rond traversait une mauvaise passe dans les années 80. Le duel entre Liverpool et Arsenal redorera le blason de la Grande-Bretagne. La Premier League, nouvelle division d’élite, verra le jour en 1992, pour devenir aujourd’hui le championnat de foot le plus prestigieux du monde.

Revivez aussi comment l'Ajax Amsterdam a écrasé le Bayern Munich avec son football total en 1973.

Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top