Chaque année et ce depuis 2014, ESL organise un évènement maintenant immanquable pour tout joueur professionnel de haut niveau et pour tout fan de CS:GO qui se respecte. Parfois en tant que major, parfois non, Katowice reste l’évènement historique CS:GO du début d’année. Rendez-vous donc, à la mythique Spodek Arena !

 

À vrai dire avant de devenir l’une des vitrines de l’esport sur Counter Strike Global Offensive, l’Intel Extreme Masters Katowice est passé par plusieurs étapes. Dès 2013, ESL s’installe en Pologne, plus particulièrement à Katowice. Une ville qui se veut être ouverte aux nouvelles technologies, y-compris l’esport. Mais ce n’est pas CS:GO qui sera mis en avant en premier lieu ! En effet, à l’époque ce sont League of Legends ou encore Dota 2 qui étaient sous le feu des projecteurs.

L’histoire des IEM Katowice

La date la plus importante, historiquement parlant, pour Katowice est celle du 13 mars 2014. A cette date démarre le deuxième major de l’histoire de CS:GO et ce dernier sera organisé par ESL à Katowice lors des EMS One Katowice. A l’époque, c’est Virtus Pro qui ouvre la voie en remportant la première itération d’une grande lignée.

Puis vient l’ère Fnatic. L’évènement de l’année 2015, est l’ESL One Katowice qui se trouve lui aussi être un Major, le deuxième déjà pour la ville polonaise. La ville accueille d’ailleurs la première victoire de l’équipe Fnatic ici face au mastodonte NiP, qui ne remportera d’ailleurs jamais la compétition. Et devinez quoi, rebelote l’année suivante pour Fnatic qui s’impose deux éditions d’affilée. Un remarquable accomplissement pour l’autre roster suédois de l’époque qui n’a depuis jamais été égalé par aucune autre équipe.

Et à l’époque où la machine suédoise est en route, c’est un autre monstre nordique qui fait son apparition. Vous l’aurez deviné, l’édition 2017 des IEM Katowice sonne la première victoire d’Astralis en Pologne. Pour l’anecdote, cette édition reçoit d’ailleurs plusieurs prix dont celui du plus gros évènement esport international à l’époque. En effet, plus de 173.000 spectateurs se pressent à la Spodek Arena. À ce chiffre spectaculaire s’ajoutent 55 millions de fans en ligne (y compris 340.000 spectateurs qui assistent à l’évènement en VR.), un réel exploit à l’époque.

Et alors que l’année 2017 bat tous les records de spectateurs, 2018 voit la troisième victoire de Fnatic à Katowice après un Bo5 absolument historique face à FaZe Clan ! La 5ème carte se finissant même en overtime. Si vous ne le saviez pas, c’est maintenant le cas: le spectacle est toujours assuré lors des IEM Katowice.

Nous voilà arrivé en 2019. Un nouveau Major se déroule à Katowice, 4 ans déjà après le dernier organisé dans la ville polonaise. De nouveaux records d’audience s’établissent alors que l’une des plus belles histoires de Counter Strike se déroule sous les yeux des spectateurs. En effet ENCE, équipe finlandaise nouvelle venue sur la scène CS:GO tout droit des qualifiers remonte l’arbre entier pour espérer s’imposer dans ce qui est le premier Major de leur histoire ! Seul problème dans l’équation : Astralis. Le monstre danois se dresse face aux finlandais qui doivent bien vite s’avouer vaincu. Astralis remporte ainsi le premier Intel Grand Slam de l’histoire, en plus des 1 000 000 de dollars promis au vainqueur.

L’édition 2020 est malheureusement le dernier évènement international en présentiel pour les équipes. En effet, c’est la première fois que la Spodek Arena n’accueille pas de spectateurs. Une annulation qui sera annoncée quelques jours avant le début de la compétition, alors même que de nombreux fans étaient déjà sur place. Cette même édition sacre enfin Na’Vi, que l’on attendait depuis longtemps vainqueurs en Pologne.

Nous voilà enfin arrivés en 2021. Pour la deuxième année, la Spodek Arena ne verra en revanche ni les équipes ni les spectateurs. En effet comme ESL l’a partagé, le tournoi se joue en ligne.

Les différentes étapes de la compétition :

Group Stage : 18-21 février

Dès aujourd’hui, les 16 meilleures équipes seront versées dans deux groupes différents où se disputent des matchs dans un arbre classique à double élimination. L’erreur sera donc permise dans les premiers matchs, sous couvert d’un loser bracket à remonter par la suite. Les gagnants de chaque groupe avancent directement en demi-finale. Pour les deuxièmes et troisième de chaque poule, il faudra passer par la case quart-de-finales, où le deuxième du groupe A affrontera le troisième du groupe B. Chaque match aura donc toute son importance afin de sécuriser une place confortable dans ces quarts.

Playoffs : 26-28 février

On arrive ici à la partie la plus croustillante de la compétition, celle des play-offs qui sacrent le nouveau champion de ce Major 2021. Ici, pas de place à la fausse note. La défaite sera bel et bien synonyme d’élimination. Pour le plus grand plaisir des amateurs, les quarts et les demi-finales seront jouées en BO3 tandis que la finale se verra attribuer un format classique de BO5.

Les équipes qualifiées :

Parmi les 16 équipes participantes aux phases de groupe, 8 se sont qualifiées à travers des compétitions antérieures. On peut compter entre autres Heroic, Team Vitality, Astralis ou encore Na’Vi qui représenteront l’Europe lors de ce Major. Les équipes américaines déjà qualifiées sont Furia et Evil Geniuses. Moins de représentants donc mais ces deux équipes ont déjà fait leur preuve par le passé et ne sont donc pas à sous-estimer.

Le reste des équipes proviennent des play-ins. Parmi les équipes sorties de ces play-ins on pourra voir jouer Gambit Esports, Ninjas in Pyjamas, BIG ou encore Team Spirit. Toutes ces équipes ont montré un très beau visage lors des derniers évènements. NiP semble d’ailleurs sur une belle lancée après ses victoires en play-in face à Complexity et Virtus.pro, des équipes dont le niveau n’est plus à prouver. Cela fait d’ailleurs longtemps que l’équipe suédoise n’a pas montré un si beau visage. Elle est assurément un des favoris pour le titre cette année. Peut-être une grande première ?

L’autre surprise, c’est Fnatic ! En effet l’autre grande équipe suédoise de Katowice, ayant déjà remporté l’évènement 3 fois, ne s’est même pas qualifiée au phases de groupe de Katowice ! Une première si on ne compte pas le Major 2019 qui est une année à part pour la ville polonaise.

Mais qu’en est-il d’Astralis ? La super team danoise peut-elle égaliser le record Fnatic ? Rien n’est moins sûr, on sent les danois fébriles depuis ce début d’année. En témoignent les changements de roster et des cartes habituellement à leur avantage qui leur glissent trop facilement entre les mains. Du côté francophone, la partie était mal engagée pour Vitality qui, il y a quelques semaines, mettait son leader in-game apEX au repos  pour cause de fatigue accrue . Par chance, il semble que le jeune joueur soit de nouveau d’aplomb car la structure a annoncé aujourd’hui le retour de son capitaine. Les Abeilles ont donc faim de victoire, et on les comprend après un début d’année compliqué.

En revanche ceux qui peuvent créer la surprise c’est bien l’équipe Evil Geniuses. L’équipe américaine, en forme lors des Blast Premier Spring Groups, n’avait été battue dans son groupe que par G2, et non sans avoir opposé une belle résistance. Alors pourquoi pas créer l’exploit et voir enfin le trophée de Katowice traverser l’Atlantique après tant d’années?

On soulignera aussi la présence de Na’Vi, toujours sur une bonne lancée comme en chaque début de saison. Une belle occasion pour l’équipe russe de récupérer la victoire en Major back-to-back.

Mais Kato, comme l’appelle les puristes, reste l’évènement du début d’année sur CS:GO. Toutes les équipes qualifiées l’ont donc préparée jusqu’au bout des doigts. Les surprises y sont souvent de taille et devraient être au rendez-vous alors que les habituels favoris ne sont plus forcément au niveau attendu.

Petite surprise du chef : vous pourrez retrouver la phase de play-offs en livestream, ici sur Pickx.be ! Nous vous tiendrons informés sur nos réseaux sociaux donc n’hésitez pas à aller nous suivre là-bas. On se retrouve donc dès le week-end du 27 et 28 février pour suivre les phases finales ensemble, et en direct.

Crédits visuel : ESL Gaming