Stijn Stijnen, un sale caractère sur et en dehors du terrain

Pour l’avant-dernier épisode de notre rubrique sur les enfants terribles du sport, nous vous parlons de l’ancien gardien du Club de Bruges, Stijn Stijnen. Avec son style kamikaze et ses déclarations acerbes, le joueur originaire d’Hasselt s’est taillé une bien mauvaise réputation tout au long de sa carrière.

À l’âge de 18 ans, Stijn Stijnen décrochait une place dans le noyau A du FC Bruges. Néanmoins, le gardien de but a du attendre la saison 2005-2006 pour percer réellement, après quoi il deviendra le n°1 incontesté des Blauw en Zwart et des Diables Rouges. Durant sa carrière, Stijnen a gardé les cages brugeoises durant 207 matchs et totalise 30 sélections en équipe nationale.

Mais si Stijnen est apparu souvent dans les journaux, c’était également pour ses « exploits » en dehors des terrains. Il faut dire que le Hasseltois n’avait pas sa langue dans sa bouche et gratifiait régulièrement les médias de déclarations acerbes. En mai 2010, Stijnen est même allé plus loin en s’en prenant physiquement au président de Gand, Ivan De Witte. Un an plus tard, le gardien dépassait encore plus les bornes.

Une campagne de diffamation anonyme

Le 20 février 2011, une onde de choc déferle sur le monde du football belge. Stijn Stijnen, alors une des figures de proue du FC Bruges, est relégué dans le noyau B du club pour « comportement non professionnel répété ». Quelle en est la raison? Une affaire bien peu glorieuse pour le joueur. 

À la suite d’une blessure, Stijnen a dû laissé sa place dans les cages. Très affecté, le gardien décide alors de bombarder de messages, via deux comptes anonymes, les forums de supporters Blauw en Zwart. Les 257 commentaires qu’il publie ont deux objectifs: soit se glorifier lui-même (« Stijn Stijnen est un gardien de grande classe, quel clubman »), soit critiquer durement ses coéquipiers, à commencer par son concurrent, le jeune gardien Colin Coosemans. La situation s’aggrave quand Stijnen, toujours anonymement, incite les supporters à fabriquer des pancartes hostiles au jeune Coosemans ou à la direction du club. Finalement, le fauteur de troubles sera démasqué grâce à son adresse IP. À la suite de cette affaire, Stijnen et Bruges décident de commun accord de mettre un terme à leur collaboration

« Leur sac Louis Vuitton est plus important que le match »

Avec les Diables Rouges, Stijn Stijnen compte également quelques belles polémiques. En mars 2007, la Belgique dispute un match de qualification pour l’Euro contre le Portugal de Cristiano Ronaldo. La veille de la rencontre, Stijnen donnera aux journalistes sa vision de la stratégie à adopter: « Ronaldo doit être tellement attaqué qu'il devra de sortir sur civière après deux minutes ». Ses propos n’ont pas plu à l’UEFA, qui a infligé une amende de 3.000 euros au gardien belge. Notons également que Cristiano Ronaldo a marqué deux buts ce soir-là.

Selon Stijnen, les mauvaises performances de l’équipe nationale à l’époque s’expliquaient par le fait que « certains joueurs trouvent leur sac Louis Vuitton plus important que le match lui-même ». Sébastien Pocognoli, en particulier, était une des cibles du gardien. « Un jour, il est entré dans les vestiaires en riant. Je lui ai dit : ‘enlève ce sourire de ton visage ou je vais le faire tomber’ », racontera Stijnen.

Sur le terrain, le gardien belge n’était pas plus tendre. Demandez donc à Lukas Podolski. Lors d’un match amical Belgique-Allemagne, l’attaquant allemand s’est fait fauché à hauteur poitrine par le gardien belge. Un geste pour lequel Stijnen ne sera - on ne sait par quel miracle - pas sanctionné. 

Néanmoins, Stijnen comptera aussi des moments glorieux dans sa carrière. Ce n’est pas pour rien s’il fut un joueur essentiel tant en club qu’en sélection. Après un match contre Valence notamment, le gardien de Bruges fut qualifié de « magicien » par la presse espagnole après une prestation de haut vol.

Aujourd’hui, Stijn Stijnen entraîne le club de Patro Eisden Maasmechelen, en Division 2 Amateur. De retour dans sa région natale du Limbourg, l’ex-joueur semble s’entendre à merveille avec son staff et sa direction.

Fan de notre série sur les enfants terribles du sport? Découvrez notre article sur John McEnroe, le bad boy du tennis. 

 

Jupiler Pro League

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top