John McEnroe, une personnalité explosive dans le monde élitiste du tennis

Des personnages haut en couleur dans le monde sportif, on en trouve partout, même dans le monde quelque peu élitiste du tennis. Entre la fin des années 70 et le début des années 90, les fans de la petite balle jaune ont été témoin des dérapages sur et en dehors du terrain de John McEnroe. Son caractère impétueux n’a toutefois pas empêché le joueur de réussir une très belle carrière.

Les bad boys, le monde du tennis n'aime pas trop ça, pensez par exemple à Nick Kyrgios. Mais malgré tous les accès de colère, les insultes et les raquettes brisées, John McEnroe est devenu une figure très populaire du tennis. Et il l'est encore aujourd'hui, lui qui est devenu un commentateur sportif respecté.

McEnroe saisit sa première raquette de tennis à l'âge de huit ans. Avant cela, il s'était consacré au tennis de table."Mais vous pouvez imaginer le nombre de raquettes dont j'avais besoin. Elles étaient tellement faciles à casser, plus faciles que ces vieilles raquettes de tennis en bois", a un jour expliqué l'Américain.

1984, une année de folie

En 1977, McEnroe pointe le bout de son nez pour la première fois au niveau international en atteignant le tableau final de Wimbledon alors qu'il n'était qu'un amateur. Seul Jimmy Connors, qui deviendra avec Bjorn Borg le plus grand rival de McEnroe, a pu l'arrêter. Un an plus tard, l'Américain devient professionnel.

En tout, il remporte 77 victoires en simple, dont sept titres de grand chelem. McEnroe s'est offert l'US Open à quatre reprises (en 1979, 1980, 1981 et 1984) et trois Wimbledon (en 1981, 1983 et 1984). Entre 1981 et 1984, il a occupé la tête du classement mondial. Mais c'est surtout en 1984 qu'il a frôlé la perfection: avec 82 victoires et 3 défaites, il possède le pourcentage de victoires (96,5%) le plus élevé jamais atteint.

Mais après cette année record, les choses se compliquent pour l'Américain. Le manque de motivation et l'essor du power-tennis font que McEnroe n'obtiendra plus les mêmes résulats que par le passé. En 1992, il met fin à sa carrière professionnelle avec une victoire finale dans le double de Wimbledon.

"You cannot be serious!"

Mais beaucoup se souviendront aussi de la personnalité explosive du gaucher de New York. Si l'Américain est aujourd'hui considéré comme une légende, il sera toujours considéré comme un trublion très facilement irritable. McEnroe pouvait en effet se mettre en colère comme nul autre pendant un match de tennis.

"You cannot be serious!" ("Vous ne pouvez pas être sérieux!") est sans doute l'une de ses citations les plus célèbres. En 1981, alors qu'il dispute à Wimbledon un match contre Tom Gullikson, McEnroe prononce sa phrase mondialement connue pour manifester son mécontentement à la suite d'une décision arbitrale. Ce n'est cependant rien à côté de certains de ses autres pétages de plombs. Petit florilège: il a un jour traité le joueur tchécoslovaque Tomas Smid de "salaud de communiste", qualifié les arbitres de "cons", adressé un "just go f*ck your mother” à un superviseur et été disqualifié lors d'un match de l'Open d'Australie 1990 pour mauvaise conduite.

Beaucoup pensent qu'une fois que les émotions prennent le dessus, il devient impossible d'obtenir des résultats. Des années durant, John McEnroe a toutefois prouvé le contraire. Ses pétages de plombs l'ont très souvent aidé à faire basculer un match en sa faveur, ce qui lui a permis de s'offrir un impressionnant palmarès.

Lisez également notre article consacré à Mario Balotelli, l'enfant terrible du football italien.





Info

Voir tout

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top