Rafik Belghali, le talisman de Lommel

Challenger Pro League | Lommel SK a signé samedi une importante victoire face à la lanterne rouge du RE Virton. Les Limbourgeois l'ont emporté par le plus petit écart après un (nouveau) but de Rafik Belghali, leur défenseur latéral droit, qui a déjà marqué six buts cette saison.

De Tagtik

Partager cet article

Le Belgo-algérien avait déjà fait des étincelles sur le flanc droit de Lommel la saison dernière, mais cette année, il a clairement fait un nouveau pas en avant dans sa progression. Semaine après semaine, Belghali, qui n'a encore que 20 ans, s'impose comme le parfait prototype du défenseur latéral moderne et allie désormais engagement physique, capacité de pistonner et bonne technique de frappe à son jeu entièrement tourné vers l'avant. Au point qu'il se murmure qu'il commencerait à susciter l'intérêt de quelques grands clubs.

Mais, pour le moment, c'est Lommel qui profite de son immense talent chaque semaine. Statistique remarquable, Belghali, formé au club, est progressivement devenu le talisman de Steve Bould. Dans les six matches où il a inscrit un but, Lommel s'est chaque fois imposé, signant un 18 sur 18.

Six des huit victoires que Lommel a déjà enregistrées cette saison incluent un but de Belghali. Il n'y a qu'au Beerschot (victoire de Lommel 0-2) que le défenseur n'a pas scoré lors d'une victoire de son équipe et Belghali n'a pas disputé le huitième succès  de la saison (face à Jong Genk).

Défenseur le plus prolfique de l'histoire de D1B?

Avec ses six buts, Rafik Belghali est également en tête du classement des défenseurs les plus prolifiques de D1B. Ces dernières saisons, seuls Maxim De Cuyper (KVC Westerlo 2021/2022), Jonathan Hendrickx (Lommel SK 2019/2020) et Frédéric Duplus (OHL 2018/2019) ont inscrit six buts en tant que défenseur. Ils l'ont fait sur une saison pleine (28 matches à l'époque) alors que Belghali a atteint de chiffre (provisoire) en seize journées.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top