Sans Challouk, le RWDM est méconnaissable

Challenger Pro League | Jong Genk a créé la surprise vendredi soir lors du match d'ouverture de la quinzième journée de Challenger Pro League. La lanterne rouge a renvoyé le RWDM, co-leader du championnat, à ses doutes. La défaite face aux jeunes pousses de Genk est une démonstration d'une règle simple: sans Youssef Challouk, le RWDM est une équipe comme les autres.

De Tagtik

Partager cet article

Le RWDM, spectateur impuissant de sa propre défaite, n'était vraiment nulle part vendredi et, à aucun moment, il n'a donné l'impression de pouvoir prétendre à la victoire. Les Bruxellois manquaient de créativité et la mentalité n'y était pas. L'équipe semblait paralysée par l'absence de dernière minute de Youssef Challouk, son maître à jouer.

Le maestro du RWDM a dû renoncer à disputer cette partie in extremis (blessure) et a été remplacé par Bryan Smeets, le roi des passes décisives en D1B. Mais le Hollandais, incapable de poser sa patte sur le match, a symbolisé toute l'impuissance du RWDM pendant 90 minutes.

Des buts de Beniangba et Geusens ont scellé le sort des Molenbeekois, battus pour la première fois depuis le 1er octobre (défaite 2-1 à Lommel). Morale de cette histoire : le RWDM avec et sans Challouk, c'est le jour et la nuit.

Avec Challouk dans l'équipe, le RWDM a pris 23 points sur 27 possibles. Sans Challouk, c'est un maigre 5 sur 15 qu'ont récolté les Bruxellois. Vendredi, pour la première fois de la saison, le RWDM s'est montré incapable d'inscrire un but. 

Le Beerschot en a profité pour revenir dans la course au titre. Mais pas Beveren, battu par Lommel... Tout n'est pas forcément noir pour les troupes de Vincent Euvrard ce week-end. Mais il faudra se reprendre contre le Club NXT dès le week-end prochain...

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top