Duel des meilleurs buteurs de l'histoire de la D1B. Avantage de Belder!

Challenger Pro League | Le KMSK Deinze a battu le Lierse Kempenzonen (2-1) dimanche, poursuivant son redressement avec un 10/12 plutôt épatant pour l'équipe de Marc Grosjean. Le match dans le match, qui opposait les meilleurs buteurs de l'histoire de la D1B, a tourné à l'avantage de Dylan De Belder...

De Tagtik

Partager cet article

Depuis la réforme de 2016, les deux meilleurs buteurs de l'histoire de la D1B sont Dylan De Belder (Deinze) et Leonardo Rocha (Lierse).

Le premier compte désormais 46 buts en 114 matchs de D1B, puisqu'il a ouvert le score pour son équipe dimanche, à la 34e, pour son cinquième but de la saison. Quelques minutes plus tôt, il avait loupé un penalty, arrêté par Delanghe, le gardien des Pallieters

Leonardo Rocha lui, reste bloqué à 32 buts en 52 matchs de D1B, puisqu'il n'a pas marqué ce dimanche. L'écart entre ces deux grands buteurs s'explique en partie par le fait que De Belder a disputé plus du double de matchs de Rocha.

Avant le match de dimanche, l'attaquant du KMSK Deinze en était à une moyenne d'un but toutes les 180 minutes, tandis que Rocha marque en moyenne toutes les 140 minutes.

Rocha partage actuellement la deuxième place des meilleurs buteurs de l'histoire de la D1B avec Dante Vanzeir (Beerschot et Union), mais il ne fait aucun doute que le Portugais s'installera seul à la deuxième place de ce classemnt cette saison (sauf accident). 

L'écart avec De Belder sera très difficile à combler même si Rocha marque nettement plus que son rival cette saison (neuf buts contre cinq buts).


Les meilleurs buteurs 1B

45 buts : Dylan De Belder (Lierse, Cercle, Deinze)
32 buts : Leonardo Rocha (Lommel, RWDM, Lierse)
32 buts : Dante Vanzeir (Beerschot, Union)

30 buts : Yvan Yagan (Cercle, Lierse, RWDM)
28 buts : Thomas Henry (Tubize, OHL)
27 buts : Lennart Mertens (Deinze, Club NXT)

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top