Stats CPL (Journée #12): Rocha reprend son sceptre; Smeets roi des assists

Challenger Pro League | On disputait la douzième journée de compétition en Challenger Pro League et les attaquants ont inscrit au total 16 buts ce week-end. Quatre équipes ont gardé le zéro derrière vendredi et samedi mais dimanche, les filets on tremblé dix fois en deux matches. On a enregistré aucun match nul alors que les visiteurs et les visités se partageaient équitablement les victoires.

De Tagtik

Partager cet article

Le Beerschot et les RSCA Futures ont chacun inscrit 3 buts mais leurs meilleurs buteurs (Baeten et Stassin) n'ont pas pu améliorer leur total personnel. Leonardo Rocha a enfin marqué avec le Lierse, après 5 semaines de disette, et reprend seul la tête au classement des buteurs. Les médians Kevin Hoggas et Thibaut Van Acker ont inscrit chacun un but et s'accrochent au wagon des vrais attaquants.

Les buteurs

9. Rocha (Lierse)
8. Stassin (RSCA Futures), Barry (Beveren)
7. Baeten (Beerschot)
6. Anne (Virton), Van Acker (Lierse)
5. Hoggas (Beveren)

Au classement des passes décisives, Bryan Smeets prend seul la tête avec 5 assists au compteur. Face à Dender, le médian du RWDM a offert le seul but du match à Le Joncour (pour un des buts de l'année ?) et dépasse ainsi le Brugeois Arne Engels, rejoint par les Lierrois Guillaume De Schryver et Leonardo Rocha.

Les passeurs

5. Smeets (RWDM)
4. Engels (Club NXT), De Schryver (Lierse), Rocha (Lierse)
3. Leoni (RSCA Futures), Ribeiro (Beveren), Ismaheel (Beveren), Hoggas (Beveren), Martinez (Lommel), Baeten (Beerschot), Belghali (Lommel), Verlinden (Beerschot), Pupe (Lierse K.)

Quatre gardiens ont gardé leurs filets inviolés. Théo Defourny et Beau Reus ont ajouté chacun une clean sheet à leur total et dominent ce classement.

Clean Sheets

5. Reus (Beveren)
4. Defourny (RWDM)
3. Gies (Dender), Verbruggen (RSCA Futures)

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top