Une clause particulière dans le contrat de Griezmann bloque son temps de jeu

La Liga |

Depuis la reprise en Liga, Antoine Griezmann doit ronger son frein sur le banc et se contenter de montées au jeu dans la dernière demi-heure. La raison ? Une clause dans son contrat de location.

De Pickx

Partager cet article

Les temps sont durs pour Antoine Griezmann. Ou plutôt, paradoxaux. Après trois rencontres de Liga, le Français facture déjà deux buts pour l’Atlético Madrid. Sauf que ces deux pions ont été plantés en sortant du banc. Trois matchs, trois fois sur le banc. Une situation qui ne plaît pas vraiment au joueur mais qui est le résultat d’un conflit larvé entre son employeur actuel, l’Atlético Madrid, et le club qui le prête, le FC Barcelone.

Il existe dans le contrat de location du joueur une option d’achat de 40 millions. Sauf que celle-ci est automatique si une condition est remplie : que le temps de jeu de Griezou soit supérieur à 30 minutes en moyenne par match. Contre Getafe, le Français est monté à la 62e. Idem contre Villarreal et à la 64e contre Valence avec un but dans la foulée. Les Madrilènes ne veulent pas payer cette clause et c’est le joueur qui en subit les conséquences.

Simeone prêt à le mettre sur le banc

On pourrait se dire que le coach de l’équipe, Diego Simeone, aurait du mal à accepter cette situation. Et bien non. L’Argentin s’est rangé derrière le choix de sa direction. « Le club me connaît depuis dix ans : je suis un homme du club et je le serai toujours », a-t-il assuré. Visiblement, Simeone n’aurait donc aucun problème à mettre Griezmann sur le banc toute la saison.

D’autant plus que l’entraîneur a ajouté qu’il préférait un joueur qui joue bien 30 minutes plutôt que mal 60. Griezmann est donc dans une situation d’où il est compliqué de se sortir. S’il continue à performer lors de ses courtes montées au jeu, il donne raison à son coach. Si, à l’inverse, il venait à lâcher l’affaire et à jouer en dilettante, il donnerait des arguments à sa direction pour ne pas jouer plus.

« Les remplaçants ont apporté quelque chose dans la tenue de balle et dans la production du jeu. Il nous ont apporté de la tranquillité. Tant que Griezmann répondra de cette manière quand je le fais entrer en jeu, cela continuera ainsi. Je le fais jouer quand je sens qu'il apportera le plus à l'équipe », a ajouté Simeone.

En otage

Antoine Griezmann se retrouve pris en otage. Le Barça juge la manière malhonnête, l’Atlético n’en a cure. Les Madrilènes comptent tout de même sur le joueur mais cherchent une façon détournée de ne pas payer les 40 millions. Mais celui qui en paye les pots cassés, c’est le joueur.

On a un temps pensé qu’un départ pourrait être acté mais le mercato espagnol, à l’image de tous les grands championnats européens, a fermé ses portes le 1er septembre. Quelles solutions restent-ils ? La Belgique ferme son mercato le 6 septembre, la Turquie le 8 et le Portugal le 22. Difficile toutefois d’imaginer le Français partir maintenant dans l’un de ces pays.

Il va donc devoir patienter et espérer que la situation évolue positivement. Ce qui, honnêtement, à quelques mois de la Coupe du Monde, paraît peu probable.

Le programme de la Liga sur Eleven Sports :

Samedi 10 septembre

Dimanche 11 septembre

Suivez le meilleur de La Liga tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Sports, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top