Modern Warfare II se précise : tout ce que l’on sait dessus

Esports | Depuis fin 2021, toute une série d'informations capitales ont été communiquées au public de Call of Duty sur le prochain opus de la licence : Modern Warfare II. Tirant son nom du plus célèbre opus de la licence sorti en 2009, un rapprochement sûrement voulu par Infinity Ward, le jeu sortira officiellement le 28 octobre 2022. On fait le point avec vous de tout ce qui a été communiqué depuis lors!

De Proximus

Partager cet article

Préambule et chronologie

Il est utile, pour commencer, de rappeler le cycle de production typique d'un Call of Duty : avec une dizaine de studios de développement ayant co-participé à la création de l'entièreté des jeux de la licence, seuls 3 majeurs possèdent la charge optimale de produire un jeu annuellement et sont donc à retenir.

Les 3 studios sont les suivants :

  • Infinity Ward, constituant le tout premier studio et moteur de la série. (COD 4, MW II, MW III, …)
  • Treyarch, célèbre pour la création du fameux mode zombie, sphère appréciée d'une partie majeure de la fanbase et développée à travers tous les opus réalisés par ces derniers. (World at War, Black Ops I, Black Ops II)
  • Sledgehammer Games, le tout dernier studio étant apparu en 2010 et connu pour développer le genre action-aventure de la série. (MW III, …)

Cette 'trinité' se succède dans le développement des Call of Duty et réalise, dans l'ordre cité et chaque année, un opus de la série. Il arrive parfois que deux studios co-développent le jeu.

N'échappant pas à la règle et avec un Vanguard co-développé par Sledgehammer Games et Treyarch, c'est au tour d'Infinité Ward de prendre le commandement et de publier le nouveau jeu : Modern Warfare II, qui sortira officiellement le 28 octobre 2022.

© Activision

A titre d'information complémentaire, l'opus de 2023 sera normalement réalisé par Treyarch et constituera, selon les leaks publiés sur la toile, une suite à la série Black Ops.

Cependant, les dernières rumeurs suite aux déclarations d'échec d'Activision par rapport aux vente de Vanguard laissent présager qu'il n y aura pas de contenu publié en 2023 mais bien plus tard, afin de laisser le temps à la série de souffler et de se renouveler.

Une franchise qui ne se porte plus aussi bien qu'on ne le pense?

Pour continuer, les chiffres de ventes des jeux prennent une mauvaise direction et c'est à travers l'énième opus qu'est Call of Duty Vanguard qu'on ressent la série s'essouffler. Un essoufflement de la licence qui a été accompagné d'une baisse globale de la côte de popularité auprès des joueurs et ayant connu ses prémices depuis la sortie de Black Ops II en 2012.

En effet, à travers les publications des résultats d'Activision, on constate que la communauté s'est réduite de 50 millions de joueurs de 2021 à 2022, ce qui représente 1/3 de la communauté active de la licence.

Les raisons qui peuvent expliquer cette baisse sont multiples et non uniques.

Effectivement, un multijoueur moyen et précipité, de multiples bugs majeurs dont certains encore non corrigés, un mode zombie étendu à l'ensemble de la sphère Call of Duty répétitif et non pertinent, une période –la deuxième guerre mondiale– de l'aventure déjà maintes fois exploitée et un manque d'intérêt pour les nouveaux mode de jeu peuvent être certaines raisons qui ont poussé la communauté à se délaisser de Vanguard.

A noter que cette baisse d'intérêt touche aussi la communauté de Warzone, malgré les nombreuses modifications avantageuses et pertinentes du free-to-play.

La faute : l'argent est-il devenu le seul moteur d'Activision? Le rythme annuel obligatoire de parution des opus, l'intérêt effréné pour les micro-transactions et la pression subie par les développeurs pour un rythme annuel sont-elles les causes des conséquences citées ci-dessus? A croire que oui, selon une certaine partie de la fanbase.

Il est donc important de rappeler l'intérêt qu'aura le prochain opus en termes de ventes et de reprise de la série : une deuxième baisse d'intérêt pourrait porter un coup fatal à la licence et développer son déclin inexorable…

Un changement de tradition?

De telles informations ont déjà provoqué des changements au sein de la direction d'Activision.

L'information capitale est la suivante : un remaniement du rythme de parution des opus de la licence est à prévoir. Les jeux pourraient ne plus être publiés annuellement après Modern Warfare II mais suivront un rythme plus espacé entre chaque sortie de jeu.

Un changement qui rappelle le même que celui opéré par Ubisoft pour la licence Assassin's Creed, changement d'ailleurs salué par la communauté qui permettrait de tempérer et d'élargir l'excitation des joueurs avant la parution des jeux et d'améliorer potentiellement la qualité de ces derniers.

L'exclusivité du jeu change-t-elle de camp?

Janvier 2022, le rachat au montant astronomique de 68,7 milliards de dollars d'Activision-Blizzard par Microsoft sonne le glas de la fin d'une époque de Call of Duty sur Playstation.

En effet, un contrat d'exclusivité entre Sony et Activision permettait depuis des années aux nombreux contenus téléchargeables de sortir plus tôt sur Playstation, permettant à la communauté Playstation de profiter plus tôt de contenus.

Cependant, cette ère est maintenant révolue suite au rachat par Microsoft : une certaine peur s'est même installée autour des communautés hors-Xbox pour savoir si les jeux se déclineront toujours sur d'autres plateformes.

Phil Spencer, dirigeant de Xbox Game Studios, a tenu à clarifier la situation en soutenant le fait que la suite du FPS militaire se déclinera toujours sur les autres plateformes, dont la PS4 et la PS5.

La différence se jouera sur le fait que les Call of Duty pourront faire partis du Game Pass de la Xbox et proposer de pair du contenu exclusif à la console de Microsoft. Négliger les autres communautés serait un énorme manque à gagner pour la firme.

Pour terminer, des nouvelles d'insiders suggèrent que le contrat effectué entre Sony et Activision permettent à Sony de profiter de l'exclusivité pour encore trois autres Call of Duty : le contrat se terminerait en 2025/2026.

Cependant, la dernière action en date concerne malgré tout l'opposition de Sony à ce rachat monstre : l'achat n'étant pas encore finalisé, une série d'éditeurs dont Sony se sont plaints au Conseil Administratif brésilien pour sa Défense Économique (CADE) pour essayer d’empêcher le rachat progressif de la firme.

Microsoft remet en cause le plaidoyer de Sony en affirmant que ces derniers ne se sont pas encore résignés à faire la compétition avec le Game Pass. Toujours selon Microsoft, ce modèle serait une menace à la domination de Sony dans le marché de la distribution numérique et serait un nouveau modèle de monétisation capable de challenger le business model actuel de Sony.

Quid de Modern Warfare II?

Une série d'informations capitales quant au jeu à proprement parlé ont été diffusées.

Du côté des leaks :

Pour commencer, le jeu nous plongerait dans un monde ouvert, à travers une guerre contre les cartels de la drogue où une jauge de moralité pourrait être présente. Un mode baptisé 'DMZ' sera de la partie : un monde ouvert généré procéduralement où les joueurs devront accomplir des missions. Des fuites de sessions privées du jeu ont montré qu'il s'agira d'un mode où l'exploration, le craft et la survie seront les thèmes principaux.

Ensuite, le gameplay serait similaire au précédent Modern Warfare où la dimension « parkour » serait une composante essentielle. Certaines maps seraient inspirées du level-design de Counter Strike : le but est clairement de créer des maps mémorables aux joueurs, à l'image des premiers jeux de la série. Un mode intitulé « Attackers vs Defenders » où le but serait de défendre ou d'atteindre une zone avec des objectifs dans un certain délai serait aussi de la partie. Le rôle attribué à chaque joueur le sera par un vote de l'équipe.

Mais aussi, Certaines maps mythiques de la licence feraient leur grand retour : Terminal, Quarry, Highrise & Afghan, toutes provenant du Modern Warfare II de 2009. Une autre nouvelle majeure : un éditeur de cartes fera son apparition pour la première fois dans l'histoire des COD, permettant à la communauté de créer ses propres maps.

© Activision

Des fuites du code de l'alpha privée ont été diffusés, dévoilant certaines informations comme la liste des armes (47 armes présentes) présentes sur le jeu ou de nouvelles cartes. Certaines armes emblématiques comme la AUG sont de retour. Sept nouvelles cartes ont été aussi dévoilés ainsi que 7 nouveaux atouts. Fantôme, Pillard, Surarmement, Sang-froid & Ingénieur sont de retour.

Pour terminer, via une fuite de données de la version mobile de Warzone, il a été dit que le mode populaire de Modern Warfare III, « Infectés », serait de retour. Le jeu classé sera disponible dans le jeu peu de temps après son lancement et Treyarch sera en charge du développement du mode.

Ce qui été diffusé d'officiel :

Selon Activision, il s'agit de l'un des épisodes les plus ambitieux et les plus travaillés de la série Call of Duty. Le jeu sera de retour sur Steam après une longue absence. Mais aussi, MWII aura le même nouveau moteur que Warzone II. De ce fait, il sera plus facile à l'équipe d'un jeu d'implémenter une composante provenant de l'un des jeux vers l'autre et vice-versa.

Un trailer du mode solo a été diffusé récemment. Ghost, Price, Soap & Gaz sont de retour.

Selon des équipes de journalistes de différents sites ayant eu un contact direct avec l'équipe du jeu, le jeu se déroule 3 ans après les évènements de MW. Le but de l'histoire sera de déjouer un complot terroriste majeur contre les États-Unis.

Ensuite, un nouveau mode nommé « Knockout« , en 6vs6, fera son entrée : le but sera de garder un sac rempli de billets dans un délai d'une minute.

Vous voilà maintenant bien renseignés! La prochaine action en date? Le 15 septembre pour les prochaines révélations, on vous donne donc rendez-vous à cette date-là.

© Activision

Sources : CharlieIntel, resetera.com, RalphValve, Youtube, Twitter & site officiel Call of Duty

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top