Quand un tirage au sort décidait de la carrière du désormais retraité Tom Dumoulin

Cyclisme |

Ce lundi, le cycliste Tom Dumoulin a annoncé avec effet immédiat l’arrêt de sa carrière, quelques mois avant la date prévue. Epuisé tant mentalement que physiquement, le Néerlandais s’est offert un sacré palmarès durant sa carrière. 

De Pickx

Partager cet article

Alors qu’il avait fixé comme objectif de briller une dernière fois lors du championnat du monde de contre-la-montre à Wollongong en Australie dans quelques semaines, Tom Dumoulin a décidé de jeter l’éponge et de clore sa carrière de cycliste. "Le réservoir est vide, les jambes sont lourdes et les séances d'entraînement ne fonctionnent pas comme je l'espérais. Depuis ma dure chute à l'entraînement en septembre dernier, quelque chose s'est à nouveau brisé. J'ai dû interrompre mes efforts pour retrouver ma forme d'antan et faire face à une nouvelle déception. C'était la déception de trop", a expliqué l’ex coureur de la Team Jumbo-Visma. 

Cycliste… par défaut ?

Et dire que Tom Dumoulin aurait pu connaitre un tout autre destin que de devenir champion cycliste. En effet, ce fils de biologiste voulait entamer une carrière de médecin, mais le sort en a décidé autrement lorsqu’à 19 ans, il n’est pas retenu pour entamer ses études. "Au tirage au sort, à cause du nombre de places limité", a t-il confié des années plus tard. Il se lance donc pleinement dans le cyclisme qu’il pratique depuis quelques années. "Je n'étais pas particulièrement passionné. Mais, à part médecine, aucune autre étude universitaire ne me plaisait alors que j'avais vu une arrivée de l'Amstel Gold Race qui m'avait emballé. Les applaudissements du public, le bruit des hélicoptères, la voix du speaker qui exaltait le vainqueur… ", avoue celui qui est surnommé le papillon de Maastricht. 

Rapidement après ce passage, il se fait une place chez les jeunes espoirs de la Rabobank avant de passer professionnel en 2012 au sein de la formation Argos-Shimano. Durant ses premières années, ce spécialiste du contre-la-montre est avant tout un équipier pour ses leaders avant de connaitre le succès en 2014, souvent dans l’effort solitaire, avec notamment une médaille de bronze lors des mondiaux de chrono. En 2016, il est vice-champion olympique du chrono et termine sixième du Tour d’Espagne après avoir longtemps rivalisé avec les meilleurs. Il prend alors conscience de ses capacités sur les grand tours et va en faire ses objectifs. 

2017, le tournant

Il fait du Giro son objectif et fin mai, il devient le premier Néerlandais a inscrire son nom au palmarès du Tour d’Italie. Un exploit alors qu’avant le contre-la-montre final, il occupe encore la quatrième place du classement ! Une année 2017 extraordinaire qu’il ponctue avec un titre de champion du monde de contre-la-montre. 

En 2018, il termine deuxième du Giro et prend la même place sur le Tour de France et aussi lors des championnats du monde de l’effort solitaire. Les derniers grands faits d’armes du batave à ce niveau. "Même si mes adieux ne prendront pas le tour que j'espérais, je me retourne sur ma carrière avec une incroyable fierté. J'ai travaillé dur pour elle, j'y ai pris beaucoup de passion et de plaisir pendant de nombreuses années et j'ai réalisé de brillantes performances. Je ne l'oublierai jamais. Maintenant, il est temps de profiter d'autres choses et d'être là pour les gens que j'aime. Un grand merci à mon équipe et à tous ceux qui m'ont soutenu au cours de ma fantastique carrière. Et un merci spécial à ma femme, qui a assuré mes arrières pendant toutes ces années" raconte encore Tom Dumoulin ce lundi.

La tête ne suit plus

Sur le Giro 2019, il chute et doit abandonner. Mal remis de sa blessure au poignet, il fait aussi une croix sur le Tour de France et la Vuelta et décide, en fin d’année, de rompre son contrat avec la Sunweb pour rejoindre la Jumbo-Visma. Mais la saison 2020 est boulversée par la Covid et Tom Dumoulin doit aussi se contenter d’un rôle d’équipier.

Début 2021, il annonce faire une pause carrière à la surprise générale. "Avec la pression, avec les attentes des différentes parties. Je veux juste faire bien pour beaucoup de gens. Je veux que l’équipe soit heureuse avec moi. Je veux que les sponsors soient heureux. Je veux que ma femme et ma famille soient heureux. Et donc je veux bien faire pour tout le monde, mais à cause de cela, je me suis un peu oublié au cours de la dernière année. (...) Aujourd'hui, j'ai le sentiment de ne plus savoir quoi faire, et de laisser les autres répondre pour moi. Cela ne me mène pas aux résultats espérés. Cela me rend malheureux. C'est dommage, cela ne devrait pas se passer comme ça. C'est pour cela que je vais faire une pause pour un moment." Après quelques mois loin des pelotons, il y revient et parvient à décrocher la médaille d’argent lors du contre-la-montre des Jeux olympiques de Pékin. Quelques semaines plus tard, il chute à l’entrainement et doit arrêter sa saison. Il vise cette année le Giro mais doit rapidement dire adieu à ses ambitions mais se console en allant chercher une victoire d'étape. Il accrochera un dernier dossard fin juillet à San Sebastian, une course qu’il ne terminera pas. 

C’est la dernière fois que l’on verra Tom Dumoulin qui, à 31 ans, quitte le cyclisme avec un fameux palmarès : le Tour d’Italie 2017, deuxième du Giro et du Tour en 2018, neuf étapes dans des grands tours, champion du monde du contre-la-montre individuel et par équipe (2017) et deux fois vice-champion olympique (2016 et 2021)… 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top