Comment John Lennon a été une source d'inspiration pour Liam Gallagher

HEAR HEAR! |

Ce dimanche, Liam Gallagher sera sur la scène principale de HEAR HEAR ! à Kiewit. L'homme n'a plus besoin d'être présenté mais Proximus Pickx esquisse tout de même un court portrait du Britannique rebelle.

De Pickx

Partager cet article

Noel Gallagher a raconté cette année au magazine flamand Humo une anecdote croustillante qui illustre sa relation amour-haine avec son frère Liam : "Lui et moi nous sommes un jour disputés dans un pub pour savoir quelle était la meilleure chanson de Noël de tous les temps : 'Merry Xmas Everybody' de Slade ou 'Happy Xmas (War Is Over)' de John Lennon. Ça a dégénéré en un match de boxe dans le parking. Je suis rentré avec un œil au beurre noir. À Noël, pour l'amour de Dieu !" Il y a quelques mois à peine, Liam a traité son frère de plus grand menteur que Donald Trump.

On sait déjà que l’ancien leader d’Oasis n’a pas sa langue dans sa poche. Il n’y va pas par quatre chemins, il est souvent arrogant et ne manque pas une occasion pour insulter son grand frère Noel, sa cible favorite. "Je suis un meilleur chanteur que lui ! Je suis le seul et unique !", avait-il déclaré en 2011.

Depuis que le Britannique de 49 ans a enterré sa précédente formation Bready Eye, il n’a fait que gagner en admiration et en crédibilité en tant qu’artiste solo. Avec ‘As You Were’, ‘Why Me ? Why Not’ et ‘C'mon You Know’, il a produit trois albums solides comme le roc qui le placent en tête des rockeurs du moment. La preuve ? En 2019, il a reçu le titre d’ "icône du rock" par les MTV Europe Music Awards. 

L'immigration irlandaise

Pour devenir la rockstar qu'il est aujourd'hui, Liam Gallagher a appris des meilleurs. Son maître absolu en musique est le très regretté John Lennon. Personne ne peut nier que le groupe britannique Oasis a "emprunté" des éléments aux Beatles. Qu'il s'agisse de la structure des paroles de chansons ou de la coupe au bol du membre des Fab Four, on ressent une forte ressemblance.

Outre le fait que Liam et John sont tous deux issus de l'immigration irlandaise (en effet, les grands-parents paternels de Lennon ont fait le même voyage que les parents de Liam depuis l'Irlande vers Liverpool, en quête d'une vie meilleure.), la chose la plus importante que les Beatles et John Lennon ont transmise à Oasis, c'est leur attitude. Liam Gallagher se sent proche de Lennon grâce à leur éducation ouvrière commune et il l'admire pour sa grande gueule, son courage et son insouciance. Il croyait en Lennon comme en une lueur d'espoir, de créativité et de style. Son comportement insouciant lui donnait l’impression que tout allait bien dans le monde.

‘Diamonds in the Dark’

John Lennon a toujours été le Beatle préféré de Liam Gallagher. "Je ne dirais pas qu'il est un meilleur auteur-compositeur que Paul McCartney : ils sont différents et tous deux formidables", a-t-il déclaré au NME en 2012. "Mais j'aime davantage le travail de Lennon parce qu'il est un peu plus beau et plus fou".

Entendre et voir John Lennon était une échappatoire à sa vie ennuyeuse pour le jeune Liam Gallagher. Des décennies plus tard, il se rappelle la première fois qu'il a entendu ‘Imagine’ à la télévision. Il n’était qu’encore un gamin de huit ans mais il se souvient comme si c’était hier de l’impression que la chanson lui a laissée. 

Dans son titre récent ‘Diamonds in the Dark’, Liam Gallagher chante : "Now I know how many holes it takes…". Les fans des Beatles complèteront immédiatement par " …to fill the Albert Hall", comme dans leur fameux titre ‘A Day in the Life’. L’ancien leader du groupe Oasis a même expliqué que "Si Julian et Sean, les fils de John Lennon, exigent des droits d'auteur, je ne résisterai pas". Avant d’ajouter avec ironie : "Ce serait un honneur de pouvoir entretenir les enfants de John Lennon."

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top