Kirsten Flipkens s’invite dans le dernier carré à Wimbledon

Sports |

En 2013, Kirsten Flipkens a fait rêver les amateurs belges de tennis. En effet, au début de l’été, elle a réalisé un magnifique parcours à Wimbledon, troisième Grand-Chelem de l’année. 

De Proximus

Partager cet article

Si c’est à Wimbledon qu’elle a notamment connu la gloire, c’est aussi du côté du gazon anglais que Kirsten Flipkens va refermer en cette année 2022 ce chapitre important de sa vie : sa carrière de joueuse de tennis en simple. En effet, la Campinoise a annoncé début juin quitter le circuit féminin après Wimbledon après une carrière forte de deux titres en simple et cinq en double. On peut y ajouter des moments forts comme son Wimbledon 2013 où elle a atteint la demi-finale.

La relève

Dès sa jeunesse, Kirsten Flipkens se distingue sur le circuit, remportant notamment chez les juniors l’US Open et Wimbledon et atteignant la place de N.1 mondiale. Elle arrive donc sur le circuit professionnel en 2004 avec une étiquette bien difficile à porter et surtout à honorer. En effet, on fait de la Campinoise celle qui doit assurer la succession de Justine Henin et Kim Clijsters.

Les premières années sont difficiles avec des blessures qui l’empêchent de pleinement exploiter son talent. En 2012, elle connait enfin quelques succès probants sur des membres du top 20 et entame 2013 avec, comme coach, une certaine Kim Clijsters. La collaboration va être assez fructueuse.

La confirmation

2013 débute de la meilleure des façons pour notre compatriote qui atteint les huitièmes de finale à l’Open d’Australie, soit son meilleur résultat en Grand-Chelem. Sur la terre battue, qui n’est pas sa surface favorite, elle ne réalise pas d’aussi beaux parcours sur les différents tournois. Mais arrive alors la saison sur gazon, sa surface de prédilection. Elle atteint notamment la finale de l’Open de Bois-le-Duc (ou s Hertogenbosch).

C’est en pleine confiance qu’elle arrive à Wimbledon avec le statut de tête de série N.20. Au premier tour, elle élimine Putintseva, puis Jovanovski, Dolonc et Pennetta, sans perdre le moindre set. En quart de finale, elle perd le premier set face à la tête de série N.8, Petra Kvitova, lauréate en 2011 à Londres et en 2014. Mais notre compatriote renverse la vapeur pour l’emporter 4-6, 6-3, 6-4. La voilà aux portes de la finale mais elle devra sortir la Française Marion Bartoli.

Diminuée physiquement

Hélas, au All England Club, la Belge est touchée au genou pour cette demi-finale et elle va la traverser comme un fantôme : 6-1, 6-2 en faveur de Bartoli, future lauréate du tournoi, en 1h02. "Marion a joué un match superbe, il n’y avait rien à faire", a déclaré Kirsten Flipkens après le duel. 

"Je suis tombée sur le genou au premier set et deux jeux plus tard j’ai commencé à ressentir une forte douleur. Mais ce n’est pas une excuse. Tout le mérite revient à Marion. Je ne garderai quand même que de bons souvenirs de ce Wimbledon, dix ans après ma victoire en juniors", a ajouté la Campinoise après cette quinzaine qu'elle n'oubliera pas. 

Une fois de plus, dans le sport tout est possible !

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top