Stephen Curry, la consécration d'une légende qui a désormais tout gagné en NBA

Basket |

Les Boston Celtics ont pu sauver les apparences pendant un certain temps, mais les Golden State Warriors ont remporté trois matchs des Finals d'affilée et ont décroché de manière convaincante leur septième titre NBA. Grâce à Stephen Curry, le joueur vedette de l'équipe, qui a montré qu'il était de retour après deux années moins bonnes. De quoi faire partie des plus grands de l'histoire du sport.

De Proximus

Partager cet article

Les finales NBA se sont décidées en six matchs. Boston, en quête d'un 18e titre, un record, a pu résister un moment et a remporté le premier et le troisième match, mais les Warriors sont passés à la vitesse supérieure avec trois victoires consécutives. Sur un score sec de 4-2, ils ont décroché leur quatrième trophée NBA en sept ans. Petit à petit, on peut parler d'une dynastie qui peut soutenir la comparaison avec des équipes légendaires comme les Chicago Bulls de Jordan et Pippen ou les Lakers de O'Neal et Bryant.

Le facteur central et constant de la réussite de Golden State est sans conteste Stephen Curry, qui a reçu son quatrième trophée Larry O'Brien. Une superstar inattendue de la NBA, parce que ce n'est pas un garçon puissant ou explosif comme ces dernières années. LeBron James, Giannis Antetokounmpo, Luka Doncic, Nikola Jokic et autres Kevin Durant étaient d’un autre style à celui de Curry. Il ne mesure que 1m88, ce qui, dans la NBA, est plutôt qualifié de "nanisme". Mais Curry, fils de l'ancienne star des Charlotte Hornets, Dell Curry, possède deux atouts majeurs : son intelligence de jeu et son tir à distance unique.

Le meilleur tireur à trois points de tous les temps

La saison dernière, Curry a été sacré meilleur tireur à trois points de tous les temps. Le 14 décembre 2021 contre les New York Knicks, le petit héros réussit son 2974e tir à trois points dans l'arceau, détrônant ainsi l'illustre Ray Allen. Et à 34 ans, il est encore loin d'en avoir terminé. Il l'a encore montré lors de cette finale NBA, avec une moyenne de 31,2 points et 5 passes par match. Il a été déterminant et a reçu à juste titre le titre honorifique de NBA Finals MVP. C'était à peu près le seul trophée qui manquait encore à son palmarès.

"Au début de la saison, personne ne pensait que nous serions en finale, sauf nous. Nous étions si loin, nous étions si bas", a déclaré Curry, en référence aux deux dernières années où les Warriors ont manqué les playoffs. "À cause des blessures, nous avons dû entamer un long chemin pour revenir. Il fallait que toutes les pièces du puzzle s'emboîtent." Grâce à sa performance éclatante lors des Finales, Curry s'est définitivement hissé au panthéon des plus grands de tous les temps : en 2015 et 2016, il a également été élu deux fois MVP du championnat régulier.

Révolutionnaire

Pourtant, le vétéran des Warriors est souvent négligé et ne bénéficie pas de la même aura qu'un LeBron James, qui n'a d'ailleurs pas gagné plus de titres que lui. Cela est dû à ses limites physiques dans un championnat où le basket en un contre un est considéré comme la forme la plus élevée de ce sport. Curry et son copain des Warriors Klay Thompson doivent compter sur le jeu d'équipe et une multitude de tirs à distance.

Une illustration ? Curry a battu le record du plus grand nombre de tirs à trois points en une saison (272) pour la première fois lors de la saison 2012-2013 et l'a refait encore et encore les années suivantes. Lors de la saison 2015-2016, il a même atteint le chiffre fou de plus de 400 lancers par saison. Presque le double ! En faisant cela, Curry a provoqué une révolution en NBA. Selon certains, il détruit l'âme du jeu, mais selon d'autres il lui donne une nouvelle dimension et donne des espoirs de gloire à des gars qui ne mesurent pas 2 mètres ou plus.

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top