Arthur Theate n’a pas permis de se rassurer sur l’avenir de la défense des Diables

Diables Rouges |

Les matchs se suivent et la constance n’est pas là chez les Diables Rouges. Très bons contre la Pologne, les Belges ont livré une prestation totalement insipide face aux Gallois. Et la défense, Arthur Theate en tête, n’a à nouveau pas été grandiose.

De Proximus

Partager cet article

Soyons clairs directement, Arthur Theate n’est pas le seul responsable du partage concédé en fin de match par la Belgique face au Pays de Galles. Tout l’effectif a flanché, rendant une copie particulièrement fade, à l’image du manque d’envie qui avait animé le groupe contre les Néerlandais. Jeu sans idée, déchet technique, manque d’impact physique… les Diables faisaient vraiment peine à voir.

Mais Roberto Martinez, pour ce match, avait décidé de rajeunir ses cadres en défense, point trop souvent problématique ces dernières rencontres. Vertonghen et Alderweireld n’étaient pas de la partie au contraire de Dendoncker, convaincant contre la Pologne, Boyata et surtout Arthur Theate. Le jeune gaucher de Bologne incarne l’avenir de la défense et on attendait donc avec impatience de le voir jouer. Hélas, ce ne fut pas fameux.

Lent à la relance

Auteur d’une très bonne saison avec Bologne, le Liégeois a réussi à percer jusqu’en équipe nationale. Mais dans ce système à trois, il n’a jamais eu l’air très à l’aise. Positionné sur le côté gauche du trois arrière, Theate a éprouvé énormément de difficultés dans la relance. Les Gallois ont exercé un pressing intense sur les Belges et si certains joueurs, comme Witsel ou Tielemans, n’éprouvaient pas de réels problèmes, d’autres comme Theate ont constamment été mis à mal.

Le défenseur se montrait bien souvent trop lent pour relancer, laissant ainsi les Gallois remonter sur lui et, du coup, le forçaient à jouer long et de manière (trop) souvent imprécise. Sur le flanc gauche, beaucoup de ballons ont été perdus simplement parce qu’on ne jouait pas assez vite pour contrer le pressing adverse. Or, dans un système à trois défenseurs centraux, les deux qui occupent les côtés doivent pouvoir relancer rapidement vers l’avant, que ce soit sur le flanc ou vers le milieu.

Pas aidé par Carrasco

Là où Meunier a souvent offert des solutions à Dendoncker, Carrasco l’a moins fait pour Theate. Le défenseur a donc généralement dû jouer avec Tielemans ou Witsel, ce que le Pays de Galles a rapidement compris en pressant également les médians. Theate n’avait donc d’autres choix que de tenter de jouer long.

Mais sur le plan purement défensif aussi la prestation du défenseur fut assez moyenne. Pas toujours dominant dans les duels, il a perdu le combat physique. Et le manque de repli de Carrasco le forçait à défendre comme deux par moments. Son marquage était également un rien en retard aussi, et cela a failli coûter cher sur une action où Bale a manqué de finition. Sur l’égalisation, il intervient également de manière un peu bizarre.

Si Theate veut s’imposer dans le onze des Diables, il va devoir montrer autre chose lors de sa prochaine cap. Car ce qu’on a vu ce samedi contre le Pays de Galles n’était clairement pas suffisant pour s’inscrire dans la durée.

Suivez la rencontre de l'UEFA Nations League entre la Pologne et la Belgique ce mercredi 14 juin à 20h45 sur RTL TVI.

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top