La saison ratée du Standard en cinq dates

Jupiler Pro League |

La saison 2021/2022 est à oublier pour les Rouches. Cette année, le Standard a été éjecté du G5 pour avoir enchaîné les mauvais résultats ces dernières saisons. Terminant à une déplorable quatorzième place en phase régulière du championnat, les Liégeois ne se sont qualifiés pour aucun playoff et ont connu l’une de leurs pires saisons. Proximus Pickx revient sur les résultats désastreux du Standard.

De Proximus

Partager cet article

Une chute après un bon départ

Après un début de saison satisfaisant avec 10 points engrangés sur 15, le match à domicile contre Anderlecht, le 19 septembre, a marqué un tournant pour le Standard. Cette rencontre entre les deux grands rivaux du championnat s’est soldée par une défaite des Rouches par le plus petit des écarts ainsi que la récolte de deux cartons rouges. Ce match a été pour les Liégeois le premier d'une série catastrophique qui ne leur a permis de récolter que 4 points sur 21. La victoire suivante du Standard n'a eu lieu que le 20 novembre contre Eupen (1-0). C'est-à-dire deux mois plus tard.

Démission du premier entraîneur

Début octobre, Mbaye Leye a payé le prix de ces mauvais résultats : lui et ses assistants Patrick Asselman (T2) et Eric Deflandre (T3) ont été contraints de partir, sous la pression des supporters mécontents. Luka Elsner a pris le relais en tant qu’entraîneur principal. Le conseil d'administration avait alors justifié sa décision de la manière suivante : « la situation actuelle ne répond pas à nos attentes et à celles de nos fervents supporters, des changements radicaux sont donc nécessaires ». Ancien joueur et ex-T2 du Standard, Leye avait succédé au Français Philippe Montanier comme entraîneur principal du club à la fin 2020.

L’appel au boycott des Ultras

Le match perdu contre Charleroi le 5 décembre, lors de la 17e journée de championnat, a été gâché par le comportement des supporters liégeois qui ont jeté des fumigènes sur le terrain à plusieurs reprises. L'arbitre Nicolas Laforge a mis fin au chaos en arrêtant le jeu. Le club a réagi en fermant les tribunes 3 et 4 où réside le noyau dur des Rouches. Le Conseil disciplinaire de la fédération belge de football a sanctionné les Liégeois de deux matchs à domicile à jouer à huis-clos.

Cette sévère sanction n'a fait que jeter de l'huile sur le feu : dans un communiqué virulent, les Ultras du Standard s'en sont pris à la direction du club. Ils ont demandé la démission du « pseudo-directeur » Alexandre Grosjean et ont émis le souhait que le président Bruno Venanzi vende le club « pour le bien du Standard ».

Les supporters les plus fervents s'étaient déjà ligués contre leur équipe depuis un certain temps mais, début décembre, ils sont allés plus loin, ils ont appelé tous les supporters des Rouches à ne plus venir à Sclessin pour les matchs à domicile tant qu'une partie des tribunes resterait fermée. « Cela fait treize ans que nous sommes invaincus à domicile contre Charleroi », ont-ils déclaré. « Et même si le Standard ne va pas très bien, nous espérions une victoire dimanche. Et qu'avons-nous obtenu : une humiliation complète. Le déclin du Standard de Liège est en cours depuis un certain temps déjà. (...) Aujourd'hui, nous ne pouvons pas nous enfoncer davantage. »

Le standard éjecté du G5

Un mois à peine après l'historique défaite du Standard dans le derby liégeois contre Seraing (0-1), les Rouches ont dû avaler une autre pilule amère : le club a été relégué du G5, le groupe comprenant les meilleurs clubs belges et y a été remplacé par l’Antwerp. Les « Big 5 » de la Pro League ont été les mêmes pendant des années : le Club de Bruges, Anderlecht, le Standard, Genk et La Gantoise. Ce G5 est déterminé par les résultats des clubs sur les cinq dernières saisons. Et, les résultats des Liégeois n’ayant pas été à la hauteur ces dernières années, le Standard s’est vu sortir de ce groupe fermé au terme de la saison.

Le fait que le Standard perde sa place dans le G5 a des conséquences pour le club. Les membres du G5 possèdent en effet trois voix lors des assemblées générales de la Pro League, contre deux pour les autres clubs. Le Standard va donc perdre de son influence dans le football belge.

Il y a aussi des conséquences financières car les droits TV sont plus élevés pour les membres du G5. Il est en effet stipulé que 100 millions d'euros doivent être répartis entre les clubs. Sur ce montant, 82 millions sont distribués en tenant compte du classement, les 18 millions restants sont répartis, en supplément, entre les membres du G5 car ils attirent plus de téléspectateurs. Selon les initiés, le Standard perdrait ainsi environ 1 million d'euros à cause de sa relégation.

Démission du second entraîneur

Le 20 avril, le Standard concluait sa très mauvaise saison par le licenciement de son nouvel entraîneur Luka Elsner, arrivé quelques mois plus tôt seulement. Après le départ de Leye, la mission première du coach slovène était de remettre le club liégeois, alors 12ème du classement, à la lutte pour les playoffs. Mais Elsner n’a pas pu redresser la barre. Sous sa direction, le Standard n'a en effet remporté que 7 matchs sur 23 rencontres et a seulement réussi à battre Eupen et le Beerschot à domicile, terminant ainsi la phase classique de championnat à une 14ème place, son pire classement depuis la saison 1945-1946.

Suivez la Jupiler Pro League tout au long de la saison sur les chaînes d’Eleven Pro League, disponibles dans le forfait Pickx Sports de Proximus.

Proximus Pickx propose dans son app (Android & iOS) et sur son site web proximuspickx.be un mode « interactif » lors des rencontres en UEFA Champions League, Jupiler Pro League et la D1B. Grâce à cette fonctionnalité, vous découvrez les compositions des équipes, les statistiques du match ou encore l’historique des rencontres, le tout en un seul clic ! Mais surtout, le lecteur vidéo interactif vous permet de revivre à votre guise les plus belles actions du match instantanément. Vivez les exploits de votre équipe favorite comme nulle part ailleurs et jouez votre propre VAR !

Sujets associés

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top