L’histoire du revirement pop de The Cure pour le hit ‘Friday I’m In Love’

Musique |

Il y a des chansons inoubliables qui passeront pour toujours à la radio. Friday I’m In Love’ de ‘The Cure’ est l’une d’entre-elles. Aujourd’hui, cela fait exactement trente ans que le tube est sorti. Même si vous connaissez les paroles par coeur, êtes-vous au courant de l’histoire qui se cache derrière ce hit ? 

De Proximus

Partager cet article

C’est officiellement le 25 mai 1992 que ‘Friday I’m In Love’ voit le jour. Le titre figure sur ‘Wish’, le neuvième album du groupe britannique The Cure. Cet opus est une grande surprise pour les fans des rockeurs qui n’ont pas été habitués à cette pop positive de leur part. Et ‘Friday I’m In Love’ restera à jamais graver dans l’histoire comme la chanson qui a marqué un grand tournant pour le groupe. Selon le leader, Robert Smith, un gothique invétéré, la chanson est  "un morceau heureux pour lever les mains en l’air". 

Quiconque a déjà rencontré l’univers de The Cure et plus encore son chanteur emblématique comprendra la contradiction dans ‘Friday I’m In Love’. Toute la joyeuse naïveté qui en dégage et son rythme dansant font qu’elle reste encore aujourd’hui authentique dans le catalogue du groupe. 

Un sentiment universel

Mais comment le groupe de rock à tendance punk a eu cette idée ? Pour une interview auprès du magazine Guitar World, le chanteur a évoqué ses origines : "Je me souviens d'être rentré chez moi un vendredi après-midi et d'avoir enfin eu mon week-end de libre. J'ai commencé à penser à une certaine séquence d'accords et bientôt une chanson était dans ma tête. Alors j'ai fait demi-tour, je suis retourné au studio et il se trouve que tout le monde était encore là."

"Nous avons enregistré le morceau ce vendredi soir-là", poursuit Robert Smith. "À partir de ce moment-là, on l'a toujours appelé 'Friday'. Quand j'ai voulu écrire les paroles, je me suis dit : "Pourquoi ne pas faire une chanson sur ce sentiment du vendredi ? C'est un sentiment universel, que vous soyez à l'école, au travail ou à la retraite. Cette sensation du vendredi après-midi est vraiment quelque chose que vous attendez avec impatience."

"Une chanson pop idiote"

Le temps d’une chanson, The Cure a pris un virage plus pop. Malgré le succès commercial et le disque de platine, le chanteur n’en est pas très fier. " ‘Friday I’m In Love’ est une chanson pop stupide, mais elle est en fait tellement absurde qu’elle en devient bonne. C’est tellement décalé que c’est en fait le contraste parfait au reste de notre répertoire. Les gens pensent que nous faisons toujours de la musique sombre et lugubre et que je pourrais en écrire toute la journée, mais cette fois, je n’en voyais pas l’intérêt".

Ironiquement, les "chansons pop idiotes" étaient plus difficiles à écrire pour Smith. "Les paroles pop vraiment idiotes sont beaucoup plus difficiles à écrire que les effusions qui me viennent d’habitude. J’ai écrit des centaines de brouillons en essayant de trouver les mots. Vous devez trouver quelque chose qui n’est pas obséquieux. Une simplicité et une naïveté qui communiquent. On a toujours fait des chansons pop. C’est juste que parfois, elles sont bien trop tristes, désespérées en quelques sortes", précise-t-il au magazine Spin. 

Même si la tâche d’écriture lui a semblé compliqué, le composition musicale, elle, lui a semblé couler de source. Un peu comme ‘Yesterday pour Paul Mc Cartney. La rapidité et la facilité lui ont tout de suite mis le doute : "Je ne pouvais pas croire que personne d’autre ne l’avait utilisée et j’ai posé la question à beaucoup de monde à l’époque. Je devenais parano : 'J’ai dû la voler à quelqu’un, je n’ai pas pu créer ça' ". La progression d’accords lui semblait tellement "calculée" et connue. 

Depuis la popularité du hit, Robert Smith entretient une relation conflictuelle avec ‘Friday I’m In Love’. Dès la sortie du morceau et de la diffusion en boucle du clip sur MTV, le groupe a commencé à avoir de nouveaux fans qui les prenaient pour un groupe de New Wave pop. Le chanteur avait en horreur d’être identifié à ce genre. "Les gens qui aiment « Friday I’m in Love » ne sont pas vraiment fans de The Cure", avait-t-il déclaré à Musikexpress en 2000. D’ailleurs peu des vrais fans du groupe ont apprécié cette chanson. La nouvelle célébrité sera particulièrement dure à vivre pour le chanteur. Par la suite, il aura même du mal à écrire de nouveaux morceaux par peur de devenir ce qu’il craignait. Malgré tout, la chanson reste l’une des préférées du leader de The Cure. 


Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top