L'histoire mouvementée du British Rock Meeting, « le Woodstock allemand »

Musique |

Il y a 50 ans, la deuxième édition du British Rock Meeting se tenait à Germersheim, en Allemagne de l'Ouest. Un prestigieux festival de rock avec, à l’affiche, de grands noms comme Pink Floyd, Status Quo et The Kinks, et parrainé par l'armée américaine. L'organisation de ce festival est associée - comme il se doit dans les années 70 - à de croustillantes anecdotes. Ce week-end et plus tard dans l'année, Germersheim rendra hommage à son « Woodstock ».

De Proximus

Partager cet article

En 1971, Marcel Avram et Marek Lieberberg, les fondateurs de Mama Concerts, veulent organiser un grand festival en plein air en Allemagne pour célébrer la vie, la liberté et les beaux jours de la scène musicale mais « à la manière allemande ». Ils s’inspirent de Woodstock et trouvent les fonds nécessaires auprès de l'armée américaine. Ce sont principalement des groupes britanniques qui sont invités. Parmi eux : Fleetwood Mac, Fairport Convention, Deep Purple, Black Sabbath et Rod Stewart.

Mais dès cette première édition, des problèmes apparaissent lorsque le Heidelberg Thingstätte, un théâtre en plein air où doit se dérouler l'événement, décide à la dernière minute de mettre fin au contrat. Les billets et les affiches annonçant le festival ont déjà été produits mais Avram et Lieberberg doivent chercher un nouvel emplacement. Et c’est finalement au port de la ville de Spire, qui peut rassembler 25 000 personnes, que cette première édition a lieu. Dans le même temps, le festival s'étend à l'Autriche, plus précisément à Vienne, où une deuxième journée se déroule. Un concept qui sera utilisé plus tard par Rock Werchter pendant un certain temps.

Une deuxième édition tumultueuse

Le premier British Rock Meeting est un franc succès et, un an plus tard, une deuxième édition est prévue : ‘2. British Rock Meeting’. Cette deuxième édition doit réunir un public encore plus nombreux avec une audience composée de près de la moitié de militaires américains, l'armée américaine sponsorisant le festival. Un nouvel emplacement, plus grand, est trouvé sur l'île de Friesenheimer, près de Mannheim. Mais le conseil municipal de la ville se rendant compte que tout cela attirera trop de monde, décide de retirer l'autorisation de l'événement.

Comme lors de la première édition, les organisateurs Marcel Avram et Marek Lieberberg doivent se dépêcher de trouver un nouvel emplacement. Ils optent alors pour l’île Grün, située le long du Rhin près de Germersheim. Il y a, là, de la place pour pas moins de 72 000 personnes. La vente des billets bat déjà son plein lorsque la ville de Germersheim apprend l’organisation du festival. Émettant des réserves sur les plans ambitieux de Mama Concerts, les autorités locales interdisent l’événement à la veille du début du festival. Avram et Lieberberg, qui sont devenus des maîtres négociateurs dans des circonstances d’urgence, réussissent à faire lever l’interdiction peu avant le début des festivités. L’affluence massive ne peut alors être contenue. Des milliers de jeunes et de nombreux soldats américains envahissent Germersheim. A moto, dans des coccinelles VW ou dans des bus VW peints et décorés de fleurs, ou encore à pied, équipés d'un sac à dos et d'un sac de couchage. Tous veulent entendre jouer pendant trois jours les quelque 31 groupes, parmi lesquels de grands noms comme Pink Floyd, Status Quo, Rory Gallagher et Uriah Heep. Le « Woodstock allemand » est un franc succès. Mais en raison d'une série de problèmes d'organisation, il n'y aura pas de troisième édition l’année suivante.

Hommages

Ce n'est qu'en 1979 qu'il y aura une nouvelle tentative de faire revivre le British Rock Meeting. Elle aura lieu dans l'amphithéâtre de Loreley Freilichtbühne à Sankt Goarshausen, avec à l'affiche, une fois de plus, des noms aussi célèbres que Whitesnake, The Police, Dire Straits, Talking Heads et Dr. Feelgood. Ensuite, le rideau tombera sur ce « Woodstock allemand ».

En cette année 2022, cinquante ans plus tard, cette aventure mouvementée est commémorée par plusieurs célébrations rendant hommage au festival. Ce samedi 21 mai, un concert anniversaire est organisé avec le groupe hommage à Pink Floyd, Echoes, ainsi qu'avec d’autres groupes. Et le 10 septembre, Germersheim accueillera des légendes du rock telles que Status Quo, Nazareth et Uriah Heep pour le festival en plein air ‘50 Jahre British Rock’.

 

Regardez tout ce que vous aimez, où et quand vous voulez.

Découvrez Pickx Se connecter

Top

Attention : regarder la télévision peut freiner le développement des enfants de moins de 3 ans, même lorsqu’il s’agit de programmes qui s’adressent spécifiquement à eux. Plusieurs troubles du développement ont été scientifiquement observés tels que passivité, retards de langage, agitation, troubles du sommeil, troubles de la concentration et dépendance aux écrans

Top